Ce que prépare Martine Aubry et 2015, l'année du camping : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Antonin André, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Antonin André, expert politique

Avec la gauche qui se fracture sur la loi El Khomri, on se souvient de la tribune de Martine Aubry "Trop c’est trop", il y a un mois et demi. Depuis, elle est silencieuse mais toujours très mobilisée contre ce gouvernement.
 
"Bonne Manif aujourd’hui !", c’est un texto signé Martine Aubry. La Maire de Lille l’a envoyé jeudi dernier à l’aube à Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière. A défaut d’être dans les cortèges avec son ami Mailly, Martine Aubry souffle sur les braises de la mobilisation. Ce n’est pas rien ce texto, car ce que réclame FO : c’est le retrait de la loi El Khomri. Or Martine Aubry devant le Bureau national du PS et face à la ministre du Travail avait expliqué qu’elle ne demandait pas le retrait de la loi, surtout pas, mais son amélioration. La réalité, c‘est que Martine Aubry fait du lobbying pour faire échouer le gouvernement.
 
Martine Aubry est clairement en résistance, mais en même temps, elle ne passe pas vraiment à l’action, elle a fait une tribune et puis s’en va, on ne l’entend plus, elle ne construit rien.
 
Sauf qu’il y aura une suite à "Trop c’est trop", Martine Aubry prépare une nouvelle initiative avec des personnalités de gauche et de la société civile sur le modèle des signataires de la précédente tribune. Des écologistes, des chercheurs, des intellectuels, des socialistes aussi… L’idée c’est de montrer qu’elle rassemble quand François Hollande fracture. Sur le fond de passer de la critique à la proposition. Un de ses proches, à Lille, évoque des idées sur des sujets aussi divers que l’alimentation, l’environnement, le vivre ensemble aussi pour contrer "le discours de la peur du Premier Ministre Manuel Valls". Ses déclarations alarmistes sur les Salafistes ont résonné jusqu’à Lille. Bref, "Trop c’est Trop" était un commencement, pas une fin, prédit son entourage.
 
Et une candidature à la présidentielle ?

Là on est dans un jeu de poker menteur. Que dit Martine Aubry ? Que la question ne se pose pas et qu’elle n’est pas candidate. Il y a une part de bluff, elle n’a pas à être candidate pour une raison simple : c’est François Hollande qui a la main. C’est à lui d’abord de dire s’il est candidat à un nouveau mandat ou non, ensuite elle dévoilera son jeu. Mais quand ses plus proches parlent d’élaborer un projet qui rassemble la gauche, dans la durée et que le dernier grand sondage Cevipof la place en tête des personnalités qui incarnent le mieux la gauche loin devant le président, le Premier ministre ou Emmanuel Macron, il n’ y a aucune raison de rester l’arme au pied à regarder passer le défilé des prétendants.


Anne Le Gall, experte innovation

Innovation : le bois modifié qui pourrait remplacer le plastique ou le verre

Jusqu'ici on utilise le bois pour les charpentes, les menuiseries ou encore les planchers, mais on devrait bientôt pouvoir l'utiliser pour fabriquer les vitres des fenêtres.
Des chercheurs suédois ont en effet réussi à rendre du bois transparent à 85%. Leur recette est la suivante : ils ont éliminé du bois, la lignine, qui est le composé qui le rend rigide et opaque, en ajoutant à leur mélange un polymère transparent. Ils ont obtenu une matière qui ressemble à du plexiglas mais en deux fois plus solide. De quoi fabriquer estiment les chercheurs, des vitres nouvelles générations, résistantes, légères, bon marché et facilement recyclables.

Pour l'instant elle ne sont pas transparentes ?

Pas encore tout à fait transparentes, c'est translucide, comme du papier calque, mais ça devrait venir.
Les chercheurs sont confiants, et au-delà des vitres, ce plastique translucide, ce bois transparent pourrait aussi servir bientôt à fabriquer des panneaux solaires, écolo, et recyclables .
Par ailleurs, le bois modifié pourrait aussi demain, servir à fabriquer des briques en couleur.

Des briques en couleurs ?

Des mini-briques jaunes, rouges ou vert sapin, autrement dit des Lego, car le fabricant de jouets suédois a recruté l'été dernier plus d'une centaine d'ingénieurs pour tenter de mettre au point des plastiques qui utilisent moins de pétrole. Là encore, des chercheurs américains ont constaté que certaines molécules du bois, celles de la lignine cette fois-ci, chauffées à 150 degrés, et mélangées à du caoutchouc donnent un plastique identique à celui des fameuses briques, sauf qu'ici elles sont à 50% issues du bois, donc moins polluantes.
Ça donne des jouets presque en bois mais qui ne font pas mal quand ils tombent sur les pieds car ces briques gardent la légèreté du plastique