Salut les terriens : Raquel Garrido annonce l'arrêt de sa carrière politique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Raphaëlle Baillot fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

Quoi de neuf dans le monde merveilleux des médias ?

On va commencer par l’info surprise d’hier, Raquel Garrido a annoncé dans le Journal du Dimanche qu’elle quittait la politique. Elle justifie le tout à cause de sa participation à l’émission Les Terriens du Dimanche, avec un argument "Le CSA m'a placée devant un dilemme. Soit renoncer à mon engagement politique soit être décomptée France insoumise. [...] Le CSA a exigé un retrait total de mes activités politique".

Que penser de cet argument, l’ex porte-parole de la France Insoumise est-elle de bonne foi ?

Non, on ne peut pas dire ça. C’est vrai que le CSA surveille l’équilibre des temps de parole, même hors période électorale. Mais le CSA n’a rien exigé du tout de Raquel Garrido. Le Conseil a simplement notifié à Téléparis, la société qui produit Les Terriens du Dimanche, qu’elle compterait le temps de parole de Raquel Garrido chroniqueuse dans le temps de parole de la France Insoumise.

Hier, l’excellent Lab d’Europe 1 a joint le CSA  qui précise, "le CSA a bon dos. Nous n'avons rien exigé de madame Garrido. Nous n'avons évidemment rien demandé. C'est une décision personnelle".

Autre info, cette fois dans l’univers du business médias.

Weill, 56 ans, vient d’être nommé patron de SFR par Patrick Drahi, le PDG du groupe Altice, en pleine tempête boursière.

Si vous n’avez jamais entendu parler de lui, c’est normal, car ce patron de médias est réputé pour sa discrétion, mais aussi son sang-froid et son efficacité.

C’est lui qui a créé BFM TV il y a 15 ans, c’est lui qui a créé le groupe NextRadio avec RMC, lui qui a cédé le tout à Patrick Drahi il y a deux ans. Depuis, il dirigeait le pôle médias d’Altice, comprenez qu’il pilotait BFM TV, BFM Business, RMC, RMC Découverte, les journaux Libé et l’Express. À lui la mission difficile de redresser SFR.

On termine par une info série télé.

Tout a commencé vendredi avec une photo sur le compte Twitter de Gad Elmaleh. Sur son frigo, un post it.

Sur le post it, une to do list : obtenir un visa, c’est fait, déménager en Amérique, c’est fait, puis "avoir ma propre série sur Netflix" c’est fait.

C’est vrai, Gad Elmaleh va avoir sa série sur la plateforme vidéo ?

Oui, c’est signé c’est confirmé. Netflix va non seulement diffuser une captation de son spectacle de stand-up en anglais, mais offre aussi au comédien une série de huit épisodes de 30 minutes. Un peu dans la veine de Seinfeld, qui est l’idole de Gad Elmaleh. La série va s’inspirer de la vraie vie de Gad, qui a déménagé à Los Angeles il y a deux ans. Voilà le pitch : une star de l’humour française laisse tout tomber pour tenter sa chance aux États-Unis.