Pourquoi France 2 n'a pas participé à l'interview d'Emmanuel Macron ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Raphaëlle Baillot fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

Ce lundi, on va se demander pourquoi France 2  a été privée d’interview présidentielle. Vous avez hâte de savoir ? Patience, voici d’abord les audiences, merci Médiamétrie.

Samedi soir, performance de France 3. La série Commissaire Magellan réussit le collé serré avec le lancement de Danse avec les Stars sur TF1 avec 4,124 millions de téléspectateurs sur France 3, juste 30.000 de plus sur la Une. 

En ce qui concerne hier soir, quels sont les scores de l’interview du président de la République ?

Emmanuel Macron fait moins fort que Nicolas Sarkozy, 9,5 millions de téléspectateurs ont suivi l’entretien du président sur leur téléviseur. En 2007, Nicolas Sarkozy avait réuni 11,6 millions de Français. Entre 20 heures et 21 heures, les téléspectateurs s’accumulent, mais dans le dernier quart d’heure après 21 heures, autrement dit quand les programmes de la soirée ont commencé sur les autres chaînes, c’est la fuite.

Retour au Journal du Village, d’abord la défense de Nasser Al-Khelaïfi s’organise.

Le patron de BeIn média est accusé d’avoir corrompu certains dirigeants de la Fifa pour obtenir les droits de diffusion des coupes du monde de foot 2026 et 2030. Il est toujours au Qatar mais devrait bientôt arriver en France. Il a fait appel à un ténor du barreau pour assurer sa défense, Me Francis Szpiner.

Tout le weekend on n’a parlé que de ça, le succès du mot clé "balance ton porc" sur Twitter.

Ce weekend, des milliers de femmes ont témoigné, sur le réseau  social twitter, d’une expérience de harcèlement qu’elles ont subi dans leur vie professionnelle. Le tout sous la bannière "balancetonporc".

Raphaëlle Baillot a voulu savoir comment la journaliste Sandra Muller, à l’origine de ce hashtag, a eu l’idée de choisir le mot porc. Tout commence vendredi. Depuis Manhattan, où elle vit, elle lit un article du Parisien sur Harvey Weinstein. Son titre, "à Cannes, on l’appelait le porc" fait tilt.

Elle ne s’attendait pas cet immense déferlement de tweets, 50 à la minute au plus fort de la vague ce weekend. Ce matin, on en est à plus de 60.000 tweets sous la bannière "balanceton porc".

Pour continuer dans l’analyse du hashtag, on a parlé du mot porc mais pas du mot balance.

Sachez qu’il y a un débat autour de l’idée de délation, puisque certaines femmes dont Sandra Muller ont balancé le nom de leur agresseur sur le réseau social. Un débat important mais qui ne doit pas occulter l’intérêt de tout ceci ; celui de la libération de la parole des femmes agressées.

On passe à l’info du jour, y a-t-il un problème entre l’Élysée et France Télévisions ?

Grande absente du dispositif de l’interview présidentielle hier, France Télévisions. Pourtant, la tradition, c’est de faire une interview conjointe TF1 et France 2, histoire de montrer que l’Élysée ne privilégie ni une chaîne privée, ni le service public.

La preuve en septembre 2007.  Qui interviewe Nicolas Sarkozy pour un premier point d’étape après son élection ? Vous avez reconnu la voix de PPDA, assis dans un fauteuil doré à côté d’Arlette Chabot pour France 2.

Autres interviews conjointes, toutes celles de François Hollande à l’occasion du 14 juillet. David Pujadas en a mené trois pour France 2, en duo  tantôt avec Gilles Bouleau tantôt avec Claire Chazal pour TF1.

Pourtant hier soir, aucune trace de France 2 nulle part.

Évidemment, France 2 avait fait la demande pour interviewer le président, Anne-Sophie Lapix nous l’a confirmé dans ce studio la semaine dernière.

Alors pourquoi l’Élysée a-t-elle boudé le service public ? Pour comprendre là où le bât blesse, écoutez quelque chose qui a beaucoup déplu à l’Élysée. Il s’agit d’un reportage diffusé le 21 septembre dans l’émission Complément d’enquête. La journaliste Rola Tarsissi révèle comment l’agence de photo officielle de l’Élysée retouche les photos de Brigitte Macron.

Ce sujet passionnant sur la communication du couple Macron aurait fortement déplu au château, c’est du moins ce qu’a révélé le Parisien ce weekend.  Chez Complément d’Enquête, on nous fait savoir que l’Élysée n’a jamais attaqué sur le fond les révélations de l’émission.

Un sujet peu flatteur, ça aurait été suffisant pour refuser l’ interview du Président à France 2 ?

Il n’y a pas que cela. Emmanuel Macron aurait une dent contre Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, nommée sous François Hollande. L’Élysée n’aurait pas apprécié que Delphine Ernotte dénonce publiquement les récentes coupes budgétaires dans le budget de France Télévisions, décidées récemment par l’État. D’ailleurs, il y a grève demain mardi à France Télé à cause de ces coupes, vos programmes pourraient être un peu chamboulés.