Les salaires de Nagui sur France 2 et France inter révélés par le magazine Capital

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Soizic Boisard fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

On commence avec le son du jour.

Maître Gims est partout, ce jeudi soir sur W9 et dans C à vous, récemment au 20h de TF1. Un marathon médiatique pour ce rappeur désormais populaire voire "grand public". Maître Gims se confiait à Village Médias il y a quelques jours, il nous raconte quelle émission de télévision a tout changé.
Il y aura un avant et un après "On n'est pas couché" pour Maître Gims.

On peut être présentateur et à la tête d'une petite fortune.

C'est le magazine Capital qui l'affirme, Nagui posséderait un joli pactole. Pour animer Tout le Monde veut prendre sa place et N'oubliez pas les paroles sur France 2, il toucherait chaque année un peu moins d'un million d'euros.
Sans oublier que Nagui est aussi actionnaire du groupe Banijay qui produit Koh Lanta ou Touche pas à Mon Poste et qui a racheté sa société Air Productions en 2008. Nagui possèderait un peu plus de 5% de Banijay, soit l'équivalent d'une vingtaine de millions d'euros.
Alors forcément, quand Capital dévoile à la fin son salaire d'animateur radio, entre 120 et 150.000 euros annuels pour son émission de radio, ça paraît presque anecdotique.

Arthur investit dans la téléréalité.

Arthur, lui aussi animateur-producteur, rachète Ah! Productions, qui produit notamment "la villa des cœurs brisés" et "Cash Island". Arthur étoffe le catalogue de sa société, Satisfaction avec de nouveaux programmes de téléréalité, de documentaires et d'émission pour la jeunesse. Jusqu'à présent, il était centré sur le divertissement en proposant des émissions comme Vendredi tout est Permis sur TF1.

Deux candidats en lice pour la présidence de Public Sénat.

Ça bouge en ce moment à la tête des médias. Après France 24 dont nous vous parlions ce jeudi, Radio France dont le processus est en cours, ils sont donc deux à vouloir diriger Public Sénat : le président sortant Emmanuel Kessler et le journaliste politique Jean-François Achilli. Décision finale le 19 avril.

Il est le magazine de l'année 2017.

Et il s'appelle Alternatives Economiques, élu magazine de 2017 par le SEPM, le syndicat des éditeurs de la Presse magazine a récompensé le titre qui se revendique "de gauche".. pour sa nouvelle formule "moins idéologique et plus pédagogue et toujours rigoureuse".
La meilleure couverture revient à Society, groupe So Press pour son "Marche ou crève" paru dans l'entre-deux-tours de la présidentielle.
Prix du coup éditorial pour Elle et son interview exclusive de Brigitte Macron en août 2017. Enfin Paris Match est récompensé pour son grand reportage sur la bataille de Mossoul.