Le football français à l'heure de l'Asie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Soizic Boisard fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

On commence avec le son du jour.

Village Médias rend hommage à une immense championne, Marie Bochet. Écoutez c'était ce dimanche au micro de France Télé, elle venait de remporter sa quatrième médaille d'or à Pyonchang.
Quatre médailles d'or en Corée, qui s'ajoutent aux quatre médailles d'or gagnées à Sotchi, il y a quatre ans. Huit fois championne olympique, Marie Bochet fait deux fois mieux que Jean-Claude Killy ou Martin Fourcade, excusez du peu. Elle rentre mardi après-midi à Paris, nul doute que son marathon médiatique ne fait que commencer.

Après les JO, le foot.

Le foot et ce match à l'heure du déjeuner ! Plutôt inhabituel, en France c'est 21 heures pour le match phare ou 17 heures pour les autres rencontres. Mais ce dimanche, pour Nice-PSG, le match était programmé à 13 heures à l'heure du déjeuner dominical. Ce qui n'est pas sans poser problème selon les commentateurs David Berger et Franck Sauzée.

Pourquoi un match à 13 heures ?

Pour le marché asiatique, car au même moment, il était 20 heures à Pékin. Le marché chinois est un enjeu important pour le championnat de France, tout simplement pour les droits. Les droits internationaux de la Ligue 1 française, c’est 45 millions d’euros par an à se partager entre clubs. Mais loin de la Premier League anglaise, 1,2 milliard ! Ce dimanche, le match était diffusé en Chine mais aussi au Japon, en Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Hong-Kong et Singapour. Nice-PSG également retransmis sur deux plateformes qui à elles deux ont une base initiée de 700 millions d’abonnés! Si 1% seulement regarde le match, ça fait tripler l’audience.

La réélection de Vladimir Poutine en direct sur RT France.

La chaîne d'information russe mobilisée dimanche pour couvrir l'élection présidentielle en Russie. À l'antenne, de très nombreux reportages dont l'un qui s'interroge : "l'acharnement des autorités britanniques contre Moscou a-t-il mobilisé l'électorat russe ?" ou encore l'histoire de ce petit garçon en larmes dans un bureau de vote parce qu'il espérait voir "monsieur Poutine" sans oublier cette cyber attaque contre la Commission électorale russe, une cyberattaque émanant de 15 pays étrangers. Bref le ton est donné ! Et tandis que les premiers résultats tombent, Frédéric Pons, un journaliste français en duplex de Moscou livre son analyse.

Le Bondy Blog lance sa campagne de financement.

Le Bondy Blog, né en 2005 au lendemain des émeutes dans les banlieues françaises, 13 ans qu'il existe et qu'il a évolué. Mais le Bondy Blog revendique toujours d'être la voix de la diversité. Pour continuer à fonctionner, il sollicite donc ses lecteurs depuis une semaine. "À l’heure du quasi tout gratuit sur Internet, à l’heure des contenus viraux sur les réseaux sociaux, il est fondamental de rappeler que produire des informations de qualité coûte de l’argent " écrit Nassira el Moaddem, sa directrice. Le Bondy Blog a reçu le soutien de plusieurs personnalités des médias, dont Edwy Plenel Mediapart, Christophe Hondelatte Europe 1, Pierre Haski de Rue 89 ou encore Memona Hinterman.