Envoyé spécial et Complément d'enquête : la mobilisation des journalistes a donc porté ses fruits

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Raphaëlle Baillot fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

Depuis plusieurs jours, on parle de la grogne des journalistes des magazines d’investigation de France 2, ce mardi, Delphine Ernotte a tranché.

Exactement, la présidente de France Télévisions a rendu son arbitrage en milieu de journée.

D’abord, pas de réduction de la diffusion d’Envoyé Spécial et Complément d’Enquête. Les deux émissions restent à la même place dans la grille de France 2, le jeudi soir, en première et en deuxième partie de soirée.

Pour faire des économies, la direction de l’info envisageait des réductions très fortes des effectifs.

Finalement, il y aura bien des effectifs en baisse, mais tout ceci sera moins drastique que prévu au départ. On parlait de 66 postes en moins à l’info en moins en 2018, l’arbitrage c’est 30 postes en moins dont trois en moins pour les magazines du jeudi.

La mobilisation des journalistes a donc porté ses fruits.

Oui, elle a pris de multiples formes, comme ce mot d’ordre "touchepasmoninfo" sur les réseaux sociaux, ou le soutien de plusieurs personnalités sous forme de vidéos de soutien. Certains membres des rédactions de France Télévisions, en tous cas, remettent toujours en cause ce qu’ils considèrent comme des revirements de leur direction. La semaine prochaine, tous les journalistes du groupe se réuniront pour voter, ou non, une motion de défiance contre la Présidente. Peut-être le 12 décembre à confirmer.

Qu’est-ce qu’une motion de défiance au juste ?

C’est un vote de salariés qui signifient leur mécontentement à un ou des membres de leur direction. Problème : il n’ y a aucun cadre juridique ; et ça ne signifie pas forcément le départ de la personne visée.

Conclusion : c’est surtout un outil de communication.

Du nouveau dans une affaire qui avait secoué la télé, en mai dernier.

On parle du sketch homophobe diffusé dans un prime de Cyril Hanouna. Sketch bien mal inspiré qui avait valu une énorme amende à C8, sanction de trois millions d’euros infligée par le CSA

Quoi de neuf dans cette faire ?

Six mois plus tard,  le CSA a bien reçu les trois millions, c’est une info de la lettre Satellifax ce matin.

Est-ce une sanction record ?

Non ! En 1992, TF1 avait écopé d’une mande de 30 millions de francs car elle ne respectait pas les quotas légaux d’œuvres de fiction en français. 30 millions d’euros ça fait 4,5 millions d’euros. 

Cyril Hanouna va animer un nouveau jeu sur C8.

Ça s’appellera la scoumoune,  ce sera en prime time à partir de février et ça devrait être plutôt rigolo, puisqu’il y aura 300 personnes dans le public et celui qui gagnera sera le moins chanceux.

Nous sommes mercredi, et chaque mercredi, on parle des médias des enfants.

Parlons de Zoomzoom.

Pas de ce titre croquignol de Maître Gims, mais d’une nouvelle application, lancée par le journal des 10/15 ans Okapi.

En fait c’est un jeu. Chaque jour, l’appli propose trois photos mystères ultra zoomées d’où le nom zoom  zoom.  Puis un quizz pour que le jeune lecteur devine de quoi il s’agit. Ce sont des photos fournies par l’AFP qui ont un rapport avec l’actu. Du coup, votre jeune ne sera plus totalement largué face au déferlement des infos.  Exemple ce matin, une des photos est un gros nez plein de comédons et un bouche serrée en cul de poule et le mot Peach. On clique sur le point d’interrogation qui clignote dessus et il y a trois propositions : est-ce Donald Trump dans une pub pour manger des pêches ? Donald Trump en photo sur un mur de New York ? Ou bien Donald Trump Imitant la bouche de Donald Duck ?

Réponse 2, évidemment ! Et révélation de la photo, en fait : un millionnaire écolo américain s’est offert une gigantesque affiche de pub sur Times Square à New York pour la destitution de Donald Trump.    

Et c’est gratuit en plus.