Après Canal + : Orange et Free menacent TF1 de suspendre la diffusion de ses chaînes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Soizic Boisard fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

On commence avec le son du jour.

La guerre Canal+/ TF1 s'invite jusque dans le 20h de Gilles Bouleau, c'était au moment de rendre l'antenne.
TF1 dans la tourmente depuis quatre jours maintenant, depuis que Canal+ a coupé la diffusion de ses chaînes. Impact direct sur les audiences, des primes comme des programmes en journée, nous vous en parlions dès hier dans Village Médias. Le 20 heures également est touché, hier soir Gilles Bouleau a été battu par Anne Sophie Lapix avec 500.000 téléspectateurs de plus pour le JT de France 2.

Un conflit qui tombe mal.

D'autant plus mal que TF1 a prévu de lancer son JT nouvelle formule la semaine prochaine, lundi 12 mars. Un JT qui sera suivi d'un mini magazine d'information de 10 minutes.

Et ça n'est pas fini !

Après Canal+, Orange menace TF1.
Dans le Figaro ce matin, Stéphane Richard, le patron de l'opérateur explique "quelle que soit l'activité ce n'est pas une bonne option de se fâcher avec ses distributeurs". Il ne manquait que Free, le voilà. Free met la pression. l'opérateur a prévenu ses abonnés ce lundi soir, via un bandeau à l'écran, la diffusion des chaînes de TF1 va s'interrompre. Pas de date précisée mais le contrat qui lie Free à TF1 arrive à échéance le 31 mars.

Le petit poucet de la presse a de l'appétit.

So Press, le groupe de médias indépendant qui édite So Foot et Society s'offre Detroit Media et se renforce ainsi dans la musique.

Detroit Media, c’est-à-dire ?

Detroit Media c'est le magazine musical Tsugi (24.000 exemplaires). Une équipe qui rédige les pages musique de Libé chaque week-end, un site internet et une web radio mais aussi une salle de concert parisienne, le Trabendo, et un chiffre d'affaires de 2,2 millions. So Press fondé par Franck Annese n'en reste pas là. Déjà très présent dans le sport, il s'apprête à lancer un trimestriel consacré au hippisme qui s'appellera Dada.