Affaire Harvey Weinstein : les médias américains en ébullition

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du village est une chronique de l'émission Village médias
Partagez sur :

Chaque matin, Raphaëlle Baillot fait le bilan des différentes audiences télé de la veille et revient sur l'actualité médiatique.

Nous sommes le mercredi 11 mars,  voici les dernières nouvelles du monde des médias.

Il sera question d’États-Unis, de Russie, mais aussi de la France éternelle.

Mais avant de cancaner joyeusement, voici les audiences télé.

Pendant que le monde tourne, Jean-Pierre Pernault, lui lévite. Hier, son 13 heures a réuni 5,263 millions de téléspectateurs, une part d’audience énorme de 43,2 %, c’est plus du double que le 13 heures de France 2.

En access, C à vous, sur France 5 fait un très bon score, 1,064 million de téléspectateurs, grâce à une émission très pimentée en présence d’Eric Zemmour et d’Eric Naulleau. C’est mieux que Touche pas à mon poste sur C8, 1,38 million de téléspectateurs.

Pour la soirée, il y avait foot sur TF1.

Logiquement France-Biélorussie est première des audiences ?

Oui, avec 7,882 millions de téléspectateurs pour 30,8% de part de marché. Ceci dit, il faut noter la résistance exceptionnelle de France 3. 5,842 millions de téléspectateurs ont suivi Capitaine Marleau, la série qu’on adore. 

Du coup, voici un tweet de Francis Letellier, le présentateur du Grand Soir 3 : CapitaineMarleau rien ne l’effraie même pas 11 gars en short en face d’elle.

Aux États-Unis, les médias sont en ébullition. On ne parle que d’une affaire, l’affaire Harvey Weinstein évidemment.

Vous avez certainement déjà entendu dire que l’actrice Emma De Caunes avait témoigné à son tour d’une agression sexuelle par le producteur américain. C’est dans les colonnes du New Yorker qu’elle l’a fait. Elle, et 12 autres femmes. Une enquête de dix mois, que vous pouvez retrouver en ligne en intégralité sur le site Internet newyorker.com.

Il y a aussi les vagues de l’affaire sur les réseaux sociaux.

Quelques chiffres, pour vous montrer à quel point l’intérêt des Américains pour cette affaire est énorme. Hier, au moins 700.000 tweets en ont parlé. Sur CBS, l’éditorialiste star du Late Show, Stephen Colbert, s’est fendu d’une vidéo où il compare Weinstein à Shrek, le monstre vert, et dit qu’il est une mauvaise personne. Résultat, 800.000 vues sur Internet. 

Il y a aussi les erreurs de com’ coutumières de ces moments de grande ébullition médiatique. Cette nuit, par exemple, l’actrice Lindsay Lohan a publié un  message sur son compte Instagram, un message de soutien au patron de studio, si si. "Il ne m’a jamais fait de mal, dit-elle, on a fait plusieurs films ensemble, alors tout le monde devrait arrêter maintenant". Gros fail, la vidéo n’est restée en ligne que quelques instants, mais assez pour qu’elle soit capturée par le site Buzzfeed.

Toujours dans le volet médias de l’affaire, on s’interroge sur le rôle du New York Times.

C’est bien ce journal qui a sorti toute l’affaire, c’est bien ses révélations qui ont poussé Harvey Weinstein à la démission. D’ailleurs, l’article qui contenait le scoop a été lu, sur le site Internet du journal, 30 fois plus que la moyenne de vues.

Sauf que depuis hier, le vénérable quotidien est mis en accusation. Une journaliste, Sharon Waxman, raconte une drôle d’histoire. En 2004, affirme t-elle, elle travaille pour le journal, fait une grande enquête, découvre des cas de harcèlement. Mais, toujours selon elle, le quotidien caviarde son travail pour cause de pression du mogül du cinéma, qui aurait notamment menacé de retirer toutes ses campagnes pub. Le New York Times a démenti catégoriquement.

Après les États-Unis, direction la Russie.

Enfin, c’est plutôt la Russie qui vient jusqu’à nous. On en a déjà parlé ici, en décembre, la chaîne Russia Today va ouvrir une antenne d’information continue en France. On en saura plus sur les contenus la semaine prochaine, puisque la chaîne prévoit de se présenter à la France à l’occasion du MipTV de Cannes, le marché annuel des programmes télé.

La semaine dernière, nous révélions que Russia Today a fait appel à un chasseur de tête pour recruter.

Raphaëlle Baillot a pu contacter la patronne de la chaîne, Xenia Fedorova. Elle assure que le recrutement de 50 journalistes bat son plein et qu’elle reçoit des dizaines de CV de journalistes par jour, débutants et ou seniors.

La grande question, c’est quels grands noms de la presse française oseront rejoindre la chaîne, étant donné la réputation qui la précède, celle d’être un outil de l’influence du pouvoir de Vladimir Poutine en France. À ce sujet, écoutez les précisions de Xenia Fedorova. Elle parle anglais, je vais traduire en temps réel.

Encore un épisode ce matin, dans la guerre entre le Canard Enchaîné et Raquel Garrido.

Oui, tout a commencé la semaine dernière. Le Canard sort un scoop selon lequel l’avocate insoumise, qui participe aux Terriens du dimanche sur C8, devait plus de 32.000 euros de cotisations à la caisse de retraite des avocats.

Il y a cinq jours, Raquel Garrido ripostait sur un canal inattendu, le Snapchat de Jeremstar, autre chroniqueur des Terriens du dimanche.

Quoi de neuf ce matin ?

Le Canard y retourne avec une nouvelle révélation embarrassante pour Raquel Garrido, sous forme d’un faux mea culpa assez rigolo. "Pan sur le bec" dit le Canard, "Nous avons totalement passé sous silence le fait que Me Garrido n’a pas déclaré un sou de revenus à l’Ursaff en 2016". Et le Canard d’affirmer que fin septembre, l’insoumise devait encore 6113 euros à l’Urssaf. Je finirai donc en déturnant mon slogan télé préféré : "encore une victoire de Canard".