Royaume-Uni : l’homme mort sur les paquets de cigarettes est en fait… vivant !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde dans votre radio est une chronique de l'émission Europe Soir
Partagez sur :

Vous avez sans doute vu l’image de ce jeune homme, qui apparaît mort sur les paquets de cigarettes. Sauf que ce Britannique est en fait bien vivant.

Le monde dans votre radio, ce sont les chroniques du monde, chaque soir, avec Sophie Larmoyer, bonsoir ! C’est un témoignage publié dans la presse britannique qui a attiré votre attention : celui d’un homme que les Européens ont tous vu tout nu !!!

Tout nu ou encore avec un visage tout gris dépassant d’une housse mortuaire. Pourtant ce Britannique est bien vivant : Tom Fraine est ce garçon dont l’image a été utilisée comme repoussoir sur des millions de paquets de cigarettes dans les 28 pays de l’Union européenne.

Et il raconte dans le quotidien The Guardian comment tout ça est arrivé. En 2012, ce jeune homme décide de prendre une année sabbatique quelque-part en Europe. Il s’installe finalement à Berlin, cherche des petits boulots et répond à l’annonce d’une agence de photos qui cherche des modèles pour une campagne anti-tabac.

Une fois sur place, toutes sortes de mises en scène sont prévues avec les modèles. A lui, on demande donc de se recroqueviller, nu sur un lit ou encore de faire le mort dans sa housse. Et voilà, il gagne 300 euros, puis trouve d’autres boulots à Berlin, l’année passe, il rentre au Royaume-Uni et n’y pense plus !

Jusqu’au jour où l’Union européenne entame cette grande campagne anti-tabac, avec des photos dissuasives et un message qui couvrent les 2/3 du paquet de cigarette.

Ce sont d’abord des amis de Berlin qui lui envoient des messages en demandant : « c’est toi, là, sur la paquet ? ». Il descend donc au tabac du coin et il découvre sa trombine, partout sur le mur. Il découvre du même coup que la photo de lui nu illustre l’impuissance masculine… bon. Et le voilà donc en photo dans toute l’Union européenne. Ses amis lui envoient les poèmes tristes trouvés sur facebook, écrits par des gens qui pensent que le jeune homme sur la photo est vraiment mort. Étrange sensation, dit-il, de se savoir en photo sur des millions de paquets de cigarettes dans le monde, visiblement victime du tabac, alors qu’en plus il ne fume pas 

Il le raconte avec humour, apparemment… Mais donc, les gens ne sont pas forcément prévenus que leur image est utilisée pour illustrer les méfaits du tabac ?

En théorie si ! Tous sont censés avoir signé une déclaration de consentement. C’est la Commission européenne qui a constitué une banque de 42 images, qui tournent chez les cigarettiers, pour que le fumeur ne s’habitue pas à l’une ou à l’autre. M’enfin les sociétés privées ayant fourni les photos ne sont peut-être pas toutes aussi rigoureuses : l’an dernier un Belge se battait pour que l’une d’elles soit retirée : il s’agissait de son père sur son lit de mort.

Deuxième chronique du monde ce soir : au Canada, ce mardi a débuté un procès qui a tous les ingrédients pour être explosif et raviver des tensions raciales. Bonsoir Marie-Laure Josselin

Vous êtes à Montréal, la police est sur les dents dans l'ouest canadien, où s’ouvre ce procès qui revient sur l’histoire d’un jeune homme des Premières Nations, c’est-à-dire un Amérindien,  qui a été abattu dans une ferme isolé par un fermier blanc c’est ça ?

Oui, en août 2016, quatre jeunes d’une première nation de la Saskatchewan, une province rurale de l’ouest canadien, une terre de fermes, de petites villes et de réserves autochtones, vont se baigner dans une rivière. Puis ils passent sur le terrain d’une ferme Certains disent que c’était pour  demander de l’aide pour un pneu crevé. D’autres, que les jeunes avaient l’intention de voler. Une chose est sûre, le jeune autochtone meurt d’une balle dans la tête et un fermier blanc est accusé de meurtre.

Et dès le début de cette affaire, les tensions raciales sont apparues… 

C’est une affaire qui a mis en lumière le racisme qui existe dans cette province car les réseaux sociaux se sont enflammés, des discussions laides, remplies de préjugés. Exemple, un conseiller municipal a écrit que la seule erreur de l’auteur du coup de feu était d’avoir laissé des témoins. Même le premier ministre de la province a dû intervenir pour demander que les propos racistes et haineux cessent. 

On parle même du « procès du racisme », comme un symbole.

Et ce, même si l’avocat de l’accusé s’en défend. Pour la famille de la victime, c’est un test de foi envers la justice avec toute cette colère, avec des clans divisés et des groupes de fermiers qui militent pour le droit de défendre leurs terres et leurs biens. La famille se demande comment la justice va pouvoir être rendue. 750 personnes ont été sollicitées pour former le jury, 12 ont été retenues hier. La police a appelé au calme, elle est présente y compris sur les réseaux sociaux pour essayer de gérer les débordements.  Cette affaire est aussi l'illustration des tensions raciales qui existent encore bel et bien dans certains endroits du pays.

Merci Marie-Laure Josselin, vous nous parliez depuis Montréal pour Europe 1.

En bref, Sophie. Bill Gates investit dans un nouveau pari fou : créer une « super vache » !

Une vache qui produirait autant de lait qu’une vache laitière européenne et qui résisterait aux températures africaine. Ce serait une vache génétiquement modifiée : le milliardaire américain a investi 32 millions d’euros dans une ONG qui est en Ecosse et qi fait des recherches génétiques pour concevoir cette race de « super vache ».

Harry Potter blacklisté d’un jeu culturel phare de la télévision britannique : Mastermind ! Mais pourquoi ??? 

Trop de succès ! L’année dernière, plus de 260 candidats ont choisi d’être interrogés sur Harry Potter. Résultat, la matière manque. Ils n’ont plus d’idée de nouvelles questions.