Pologne : la plus vieille forêt primaire d'Europe menacée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde dans votre radio est une chronique de l'émission Europe Soir
Partagez sur :

Après une invasion de coléoptères dans la forêt de Bialowezia, le gouvernement polonais a donné son feu vert pour abattre des arbres. Et cela inquiète les écologistes ainsi que l'Union européenne.

On prend d'abord la direction de la Pologne où un petit coléoptère, mais aussi les décisions du gouvernement de Varsovie, menacent la plus vieille forêt primaire d'Europe. Et ça inquiète beaucoup les écologistes...

Oui, les tronçonneuses dans la forêt de Bialowezia alarment non seulement les écologistes mais aussi la Cour de justice de l'Union européenne. Tout simplement parce qu'il s'agit de la plus vieille forêt vierge d'Europe. Elle date d'il y a 10.000 ans. Elle s'est formée lors de la dernière période glaciaire et abrite, entre autres, le plus grand troupeau de bisons européens, des loups, des lynx, des espèces uniques d'oiseaux et elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco. 20 km2 carrés d'arbres ont déjà été coupés, et l'abattage s'est intensifié ces dernières années sur décision du gouvernement polonais. Ça représente presque 2% de la surface totale de la forêt primaire et rien que ça, ça prendra des dizaines d'années à la forêt pour se régénérer.

Si cette forêt est si précieuse, quelle mouche a piqué le gouvernement polonais ?

Le feu vert a été donné après une invasion d'insectes, (des coléoptères) dans les épicéas. Les autorités polonaises disent vouloir couper les arbres malades et protéger les promeneurs et les routes alentours des chutes d'arbres. Côté écologistes, on penche plus pour l'argument commercial. Le gouvernement voudrait vendre le bois. D'ailleurs Greenpeace fait valoir que ces invasions de coléoptères se régulent d'elles-mêmes et font partie du phénomène normal de régénération de la forêt.

Qu'est-ce qui va se passer maintenant ?

Le dossier est entre les mains des juges européens qui doivent trancher très prochainement. Les Polonais, eux, ont stoppé les coupes d'arbres sous la pression de l'Europe. S'ils reprennent, ils devront payer une amende de 100.000 euros par jour, ce qu'ils ne sont visiblement pas prêts à faire. L'urgence maintenant pour les scientifiques et les écologistes, c'est d’empêcher les gardes forestiers de jouer aux bons élèves et de replanter des arbres à l’endroit où les épicéas ont été coupés sinon, d'après eux, la magnifique forêt vierge va devenir "une banale plantation de bois".

On va rester en Europe et quitter la Pologne pour la Suède. C'est la fête là-bas, parce que pour la première fois, un restaurant suédois vient de décrocher une troisième étoile au Guide Michelin. Frédéric Faux, vous êtes à Stockholm. A quoi ça ressemble un trois étoiles suédois ?

Alors le restaurant est dans un immeuble du centre de Stockholm, redécoré façon design suédois. Il n’y a qu’un seul menu, à 300 euros pour seulement 27 couverts. Le Guide Michelin évoque des produits sublimes, une expérience gustative unique, et il vous faudra vous contenter de ça car quand on va chez Bjorn Frantzen, c’est le nom du chef, on ne sait pas ce que l’on va manger. Le menu, qui mêle produits locaux et influence japonaise, change tous les jours. Alors quelques plats pour vous mettre l’eau à la bouche : un turbot cuit dans son jus d’asperge fermenté, Saint-Jacques marinées au gingembre et au sapin. Bon, on est dans le monde des trois étoiles, très très sophistiqué.

Les Suédois le vivent comme une consécration ?

C’est vrai. Il y a 20 ans, une telle consécration aurait été impensable. La cuisine scandinave, pour beaucoup, se résumait aux boulettes de viandes des restaurant Ikea et à des pâtisseries débordant de cannelle. Le chef suédois Magnus Elk me disait récemment qu’un repas gastronomique, à l’époque, ne pouvait se concevoir qu’avec des produits importés, des produits de luxe, comme le caviar, ou le foie gras alors que la Scandinavie dispose d’un terroir exceptionnel.

Donc ils ont redécouvert leur terroir ?

Effectivement. Avec ses poissons et ses produits laitiers, ses fruits et ses céréales qui poussent dans des conditions très particulières, avec un printemps très froid et un été aux nuits très courtes. Ce sont ces produits exceptionnels, et aussi des techniques ancestrales comme les marinades, le fumage, qui expliquent ce boom de la cuisine scandinave. Car Bjorn Frantzen n’est pas seul. Il y a aussi Magnus Nilsson, un autre Suédois, ou René Redzepi, du fameux restaurant Noma à Copenhague, qui sont maintenant reconnus dans le monde entier.

Deux infos en bref. En Inde, la fraude aux examens est tellement répandue qu'on demande aux élèves de se déchausser...

Oui, pour vérifier s'il n'y a pas d'antisèches dans leurs chaussures. Ça se passe dans l'Etat du Bihar, dans l'est de l'Inde. Les écoliers n'ont le droit de porter ni chaussures, ni chaussettes lors des examens. La mesure entre en vigueur aujourd'hui. Les élèves sont même filmés pendant l'épreuve. Il faut dire que la fraude est telle qu'on voit souvent des parents escalader les façades des lycées pour transmettre des réponses à leurs enfants. La meilleure élève de la région a été arrêtée pour fraude. Elle a dû repasser l'examen et elle n'a pas obtenu la moyenne.

En Corée du Sud, les JO servent aussi de terrain de jeu pour tester la 5G...

Oui, les opérateurs télécom testent en ce moment cette connexion 100 fois plus rapide que la 4G actuelle. Donc on peut suivre en direct les épreuves de bobsleigh avec un casque de réalité virtuelle : la connexion est tellement performante qu'on a l'impression d'être soi-même sur la piste. On peut aussi regarder le patinage artistique en direct, en choisissant son angle de vue grâce à des caméras installées tout autour de la patinoire. La 5G devrait être généralisée sur les smartphones sud-coréens dès l'an prochain et ce sera une première mondiale.