Nigeria : des pêcheurs expulsés illégalement à Lagos

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal du monde est une chronique de l'émission Hondelatte raconte
Partagez sur :

Des milliers de pêcheurs sont expulsés par les autorités dans la plus grande ville du pays, sans la moindre explication. 

Le Nigeria, c’est notre première destination ce soir et plus précisément dans la banlieue de Lagos, la plus grande ville du pays, où des populations pauvres subissent des expulsions forcées et collectives.

Imaginez Lagos : c’est une mégapole, l’un des plus grands ports d’Afrique aussi. Et c’est un ensemble d’îles, en fait, dans une lagune avec des quartiers aisés et d’autres plus défavorisés, ceux-là sont excentrés, avec des maisons sur pilotis. Et c’est là que depuis plus d’un an, des communautés de pêcheurs sont expulsées du jour au lendemain. Au petit matin ou parfois en pleine nuit, ils voient arriver des bulldozers qui détruisent leurs fragiles habitats. Parfois ils sont chassés à coup de gaz lacrymo et même à balles réelles certains se noient dans la lagune en essayant de fuir. Selon Amnesty International, qui dénonce aujourd’hui ces exactions dans un rapport, au moins 30 000 personnes auraient déjà été expulsées de forces dans un même  quartier, 11 sont mortes et 17 sont disparues dans ces opérations coup de poing et pas moins de 300.000 autres seraient menacés de subir le même sort.

Et est-ce qu’il y a la moindre base légale à ces expulsions, violentes qui plus est ?

Non aucune. Jamais un papier n’a été montré aux habitants qui réclamaient des explications. Et même pire : la justice a donné raison 2 fois aux familles de pêcheurs, ces jugements auraient dû empêcher la destruction de leurs maisons. Tout est réduit en miettes voire en cendres. Evidemment personne n’est relogé ni indemnisé. Et les pêcheurs perdent tout d’un coup : leurs logements, les biens détruits dont leurs bateaux, et leur gagne-pain : la pêche.

Quel est le but de ces expulsions collectives ? Est-ce qu’il a une explication officielle ?...

Non, ce n’est pas clair. Les autorités évoquent vaguement des questions de "sécurité", de "santé environnementale". Une chose est sûre en revanche, c’est que la ville, capitale économique de l’Afrique de l’Ouest, explose : c’est comme si la population de 2 fois la métropole de Toulouse arrivait chaque année à Lagos. Et donc ces espaces, au bord de l’eau, sont très recherchés par les promoteurs immobiliers. D’autres expulsions de masse ont déjà eu lieu par le passé dans d’autres quartiers de Lagos souvent au profit de projets publics de construction.

Deuxième histoire, que nous raconte Xavier Yvon aux États-Unis, ça s’appelle : "machines à café, Fox news et scandale sexuel". Bonsoir Xavier.

Bonsoir Christophe, bonsoir à tous

"Machines à café, Fox news et scandale sexuel. "Qu’est-ce que ces choses ont à voir ensemble ?

Alors je vais répondre à votre question par une devinette, écoutez-ça, et dites-moi ce que c’est… C’est le bruit d’une machine à café explosée d’un coup de club de golf. L’homme qui fait ça s’est filmé et a partagé la vidéo sur internet  et il est loin d’être le seul, c’est devenu un nouveau sport : détruire sa machine à café avec une batte de baseball, une brique, ou carrément en la lançant par la fenêtre. Seule condition : que la machine soit de marque Keurig.

Et pourquoi tant de haine contre cette marque Xavier ?

Eh bien pour le comprendre il faut s’intéresser au scandale sexuel qui agite en ce moment les Etats-Unis. Un candidat au Sénat en Alabama, Roy Moore, est accusé d’agression sexuelle par des femmes qui étaient mineures à l’époque. Ça remonte à près de 40 ans, mais les victimes se font connaître une à une depuis plusieurs jours, ça devient très embarrassant pour les Républicains, qui voudraient que ce candidat, un ancien juge ultra-conservateur ouvertement homophobe, se retire.

Roy Moore lui crie au complot, et il est allé clamer son innocence sur Fox News. Il était l’invité de Sean Hannity, le plus trumpiste des présentateurs de la chaîne conservatrice, qui lui a réservé un accueil complaisant, trop complaisant pour certains annonceurs dont Keurig, le fabricant de machines à café. L’entreprise a décidé de ne plus acheter d’écrans de pub pour cette émission immédiatement les fans du présentateur de Fox ont lancé la contre-offensive : boycott de la marque et donc concours de destruction de machines à café.

Et comment ont réagi la marque et le présentateur de Fox News ?

Le patron de Keurig a tenté de calmer le jeu. Et le présentateur, lui, a demandé l’arrêt des destructions de machines à café. En attendant, une dizaine d’autres marques ont depuis, elles aussi, retiré leurs pubs dont une ligne de produits d’hygiène et Volvo, on attend donc les vidéos de destruction de voiture à coup de flacons de shampoing. Merci Xavier Yvon ! Vous étiez en direct de New-York…

En bref… Le président philippin adore Donald Trump, et a fait en sorte de le lui montrer !

Rodrigo Duterte, vous savez, c’est ce président fantasque qui manie volontiers l’insulte en diplomatie et qui a fait tuer des milliers de personnes aux Philippines au nom de la lutte contre la drogue. Mais là, il a déroulé le tapis rouge à Trump, dimanche, pour sa venue à Manille. Soirée de gala fastueuse au cours de laquelle Duterte (qui adore le karaoke…) a saisi le micro pour interpréter cette chanson d’amour "Ikaw", ça veut dire "Toi". "Tu es la grâce dans ma vie, Mon bonheur et mon amour, c'est toi".

Et à la fin, il y avait avec cette "spéciale dédicace" à Donald Trump. "Mesdames et messieurs, j'ai chanté sans y être invité, sur ordre du commandant en chef des Etats-Unis"… Voilà, c’était dimanche, devant une vingtaine de chefs d’État asiatiques.

Moscou a publié aujourd’hui des images présentées comme des « preuves irréfutables » que les États-Unis couvrent le groupe État islamique au lieu de le combattre…

Des images aériennes en noir et blanc, qui auraient été prises jeudi dernier à la frontière irako-syrienne. On y voit un convoi de véhicules. Mais c’était sans compter avec la vigilance d’activistes, comme ceux de l’ONG Conflict Intelligence team, qui a repéré que ces images étaient en fait une capture d’écran d’un jeu vidéo de guerre. Encore raté.