Le journal des sports - Zidane : le coup de colère !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le journal des sports présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin : Zidane : le coup de colère !

Presque une incongruité, Zizou a haussé le ton ! Face aux journalistes ce mardi, parce que l'icone des Bleus, entraîneur du Real Madrid, traverse la pire période de trouble en deux ans à la tête de la prestigieuse équipe espagnole. À 16 points du rival honni, Barcelone, en Championnat. Pas encore menacé de licenciement, mais bien sous pression avant notamment ce soir un match de Coupe d'Espagne mais surtout à cinq semaines tout juste du choc en Ligue des champions face au PSG, 8e de finale aller. Des rumeurs le disent en froid avec une partie de l'État-major du Real. Faux, répond Zidane.

Le foot en France ?

Les Monégasques sont les premiers qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue grâce à leur succès 2-1 à Nice, avec une première utilisation de l'assistance vidéo à l'arbitrage pour un match entre "Ligue 1". Aujourd'hui, Rennes–Toulouse à 18h45 et Angers-Montpellier et Amiens-PSG à 21h05.

Le mot "sport" du jour ?

"Route". Il a écumé les routes du monde entier, au guidon de sa bicyclette et il veut maintenant trouver sa nouvelle route de retraité du sport. Thomas Voeckler, l'un des cyclistes les plus populaires de 38 ans. Double casquette : il sera ambassadeur pour ASO, l'organisateur du Tour de France notamment. Sa reconversion sera aussi médiatique. Les téléspectateurs de France Télévisions le retrouveront aux commentaires de la prochaine Grande Boucle, mais aussi, dès le prochain Paris Nice en mars.


L'histoire du jour ?

Dopé à l'insu de son plein gré. C'est plus que jamais le cas de le dire ! C'est l'histoire de Seiji Komatsu, 25 ans, un Japonais compétiteur en canoé kayak. Il s'est retrouvé dopé malgré lui. Un concurrent a versé une substance interdite dans l'une de ses boissons afin de l'éliminer de la course à la qualification pour les JO 2020. Komatsu a donc été contrôlé positif puis réhabilité après que le concurrent a avoué son méfait. Ce dernier a été suspendu huit ans et pourrait même être banni à vie !