Le journal des sports - Tsonga qualifié pour le second tour de l'US Open

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

L’essentiel de l’actualité sportive présenté par Jérôme Lacroix.

A la Une ce matin, les matches viennent de s'achever à l'US Open de tennis.

Et l'un des derniers qualifiés, c'est Jo-Wilfried Tsonga qui n'a rencontré aucune difficulté cette nuit. Le numéro 1 Français, facile vainqueur en trois manches de l'Argentin Andreozzi, 133e mondial, s'est qualifié pour le second tour.
Des propos recueillis par Myrtille Rambion pour Europe 1...

Outre Tsonga, quelles ont été les performances des autres Français engagés la nuit dernière ?

Cinq sur 11 sont passés, au total. Tsonga, donc, mais aussi Monfils, Pouille, Mannarino, et Paire. Exit en revanche, Richard Gasquet, dès le premier tour, tout comme Alizé Cornet et Virginie Razzano côté dames.
Pour les favoris : qualification de Nadal et Djokovic, qui a tout de même concédé un set.

Le mot "sport" du jour.

"Rachat". À Marseille, le foot change de tête et de bannière, elle est étoilée ce matin. L'Américain Franck McCourt a été choisi par Margarita Louis-Dreyfus pour le rachat du club. Patron notamment d'une société immobilière, sa fortune est estimée entre trois et quatre milliards d'euros. Et peut-être jusqu'à 100 millions d'investissement chaque année lors des premières saisons, c'est donc un projet ambitieux pour le club. De quoi donner le sourire au maire de Marseille Jean-Claude Gaudin qui hier s'est adressé à Franck McCourt, dans des termes on ne peut plus directs.
Jean-Claude Gaudin au micro Europe 1 de Yann Terrou. La vente de l'OM sera officialisée d'ici la fin de l'année.


On finit avec la petite histoire du jour.

L'histoire ce matin de Bernd Leno. Qui est-il ce monsieur ? Allemand, footballeur et gardien de but à Leverkusen en première division. Le week-end passé, il a traversé une péripétie absolument singulière. Cela a commencé lorsqu'un adversaire lui assène, involontairement, un ballon en plein visage à une vitesse estimée de 90 km/h. Sonné sur le moment, il reprend la partie, mais se rend compte a posteriori, qu'il a oublié toute une partie de cette rencontre. Un trou noir durant presque un quart d'heure. S'il est resté sur le terrain, c'est parce qu'il était conscient et alerte. Toutefois, Jean-François Chermann, neurologue, alerte ce matin, sur les dangers liées aux commotions cérébrales.
Le neurologue Jean-François Chermann joint pour Europe 1 par Victor Dhollande.