Le journal des sports - Les JO d'Hiver commencent ce jeudi avant même la cérémonie d'ouverture

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Le journal des sports présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin : les JO d'hiver, c'est parti !

Les premières épreuves du curling, ont démarré cette nuit en Corée du Sud, sans la France. En revanche, deux Tricolores sont en lice pour la seconde discipline inaugurale : le saut à ski, en début d'après-midi. Début officiel de ces 23e Jeux olympiques d'hiver, demain vendredi avec la cérémonie d'ouverture à Pyeongchang à midi en France et 20 heures sur place. Tessa Worley, skieuse alpin grande chance de médaille française, pas encore sûre d'y aller, mais elle est certaine qu'il lui plaira de défiler derrière le biathlète Martin Fourcaden, porte drapeau Français.
Une cérémonie à laquelle assisteront 229 pom-pom girls nord-coréennes, elles encourageront les sportifs des deux Corées. On pourra aussi peut-être apercevoir dans les tribunes du stade : la soeur de Kim Jong-Un, dirigeant nord-coréen. Kim Yo-Jong sera ainsi la première représentante de la famille régnante à se rendre au Sud. Petit réchauffement diplomatique dans un froid sud-coréen qui inquète un peu les athlètes, aux alentours de -10.

Un mot de foot ?

Les Lyonnais qualifiés 2-1 à Montpellier pour les quarts de finale de la Coupe de France. Ça passe aussi pour Lens, Caen et Chambly, tombeurs 1-0 des Normands de Granville.

Le mot "sport" du jour ?

"As". Roger Federer se rêve de nouveau en as du tennis mondial. Certes, le Suisse est un crack mais il n'est pas numéro 1 mondial, il est deuxième derrière Nadal. Pour tenter de déloger l'Espagnol, Federer annonce à la surprise générale, sa participation la semaine prochaine au tournoi de Rotterdam. Le but est de gagner des points ATP, les points du classement mondial.


L'histoire du jour ?

Les mots cinglant et la grande colère d'Elisabeth Revol lors de sa première apparition publique ce mercredi. L'alpiniste de l'extrême, sauvée in extremis la semaine dernière des pentes tueuses de l'Himalaya est en colère contre les secours pakistanais, trop longs à venir. 63 heures entre son appel et le retour au camp de base. Elle et son entourage dénoncent "les mensonges de certains Pakistanais" qui auraient fait monter la facture pour les hélicoptères de secours. Il y avait en jeu la vie de deux personnes, le coéquipier polonais d'Elisabeth Revol a péri dans la montagne.
Elle reste hospitalisée à Sallanches en Haute-Savoie pour tenter d'éviter l'amputation du pied gauche notamment, le plus atteint par les gelures.