Le journal des sports - Les footballeurs parisiens sur la route de Barcelone

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

L’essentiel de l’actualité sportive présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin, les footballeurs parisiens sur la route de Barcelone.

Une semaine avant l'un des grands chocs de la saison, le PSG face au Barça de Messi, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, mardi prochain au Parc des Princes. D'ici là, deux échéances de Ligue 1 à négocier pour les Parisiens. D’abord Bordeaux, vendredi et Lille en match avancé de la 24e journée, dès ce soir. Une soirée au cours de laquelle, d'autres cadors seront de sortie. Les Monégasques ont rendez-vous à Montpellier. Pour les hommes de l'entraîneur portugais Leonardo Jardim, ils sont leaders, trois points devant les Parisiens, et entendent bien le rester.
PSG-Lille à 21 heures et Montpellier-Monaco à 19h en même temps que Caen-Bordeaux.

Le mot "sport" du jour.

"Rituel". Sport et superstition vont souvent de pair. Le rituel, avant chaque descente, de la skieuse Française Tessa Worley est pour le moins original. Toujours enfiler, la chaussure droite avant le gauche et toujours chausser le ski gauche avant le droit. En tout cas, elle espère ne pas s'emmêler les pinceaux aujourd'hui sur le Super-G de Saint-Moritz en Suisse lors de l’ouverture des championnats du monde de ski alpin pour lesquels les Bleus sont ambitieux.
Des Mondiaux de ski, jusqu'au 19 février, au cours desquels on suivra Tessa Worley, donc côté dames mais aussi, Alexis Pinturault, côté messieurs.


L'histoire du jour ?

L'athlétisme russe, toujours indésirables sur les grands rendez-vous internationaux. Après les Jeux de Rio l'été dernier, la Fédération internationale d'athlétisme a annoncé hier que le pays, où planent de lourds soupçons de dopage institutionnalisé, ne pourra pas être représenté aux prochains Mondiaux en août prochain à Londres. Ça ne signifie pas qu'il n'y aura pas d'athlètes russes. Les meilleurs peuvent encore espérer participer, après avoir montré patte blanche à ces championnats sous drapeau neutre.