Le journal des sports - La rupture est consommée à la tête du XV de France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Le journal des sports présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin... La rupture à la tête du XV de France...

Rupture au sommet, entre Guy Novès et Bernard Laporte. Novès, sélectionneur depuis deux ans, devrait être officiellement démis de ses fonctions mercredi prochain, un choix de Bernard Laporte, président de la Fédération. Novès, ancien gourou de Toulouse, club avec lequel il a tout gagné, n'a pas récidivé avec les Bleus. Deux ans de galères, de défaites, 13 en 21 rencontres, 33% seulement de taux de victoires... Les joueurs ne répondent plus à son message, démotivés en pleine crise de confiance. C'est à l'issue de la dernière tournée de novembre que Bernard Laporte a entériné la décision : trois défaites, en quatre matches et des prestations bien pauvres. 

 Guy Novès, et ses deux adjoints Jeff Dubois et Yannick Bru, poussés vers la sortie. Le nouveau sélectionneur pourrait s'appeler : Jacques Brunel, 63 ans, manager de Bordeaux Bèges, ex-sélectionneur de l'Italie, il semble le mieux placé. L'ancien Bleu Fabien Galthié pourrait aussi rejoindre le nouveau staff.

Le mot "sport" du jour...

"Ecart"... Ecart creusé, en tête de la D1 de handball par les joueurs de Montpellier. Ce sont eux, qui ont remporté le choc épilogue de la 13ème journée jeudi soir,  face au PSG des frères Karabatic. Succès 33-30 devant près de 10.000 spectateurs. Conséquence : les Héraultais en tête du classement comptent ce matin six points d'avance sur les Parisiens 3èmes, c'est un pas décisif vers le gain du titre de champion de France propriété du PSG depuis trois saisons, le Montpellierain Valentin Porte. Et entre les Montpellierains, premiers et les Parisiens troisième, saluons la belle première moitié de saison des Nîmois, deuxièmes, à cinq points des leaders...

L'histoire du jour...

Il s'est fait amputerpPour pouvoir revenir plus vite sur les terrains. C'est l'histoire peu banale, d'Angus Chrichton, un joueur australien de rugby à 13 de 21 ans. Très souvent éloigné des terrains, pour des blessures chroniques à un doigt, il a préféré choisir l'amputation, partielle. Il s'est fait couper la moitié du majeur de sa main gauche.