Le journal des sports - Fréjus Saint Raphael rêve de la Coupe de France de football

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

L’essentiel de l’actualité sportive présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin, un rêve varois !

Ils sont de ces amateurs qui rêvent d'enlacer la Coupe de France de foot. Les joueurs de Fréjus Saint Raphael, 4e division, affrontent aujourd'hui les professionnels d'Auxerre qui sont en Ligue 2 pour une place en quarts de finale. Ça va se passer au stade Lui-Hon de Saint-Raphael à guichets fermés devant 3.000 spectateurs. C'est déjà une première partie de l'opération réussie, se réjouit ce matin Pierre Montoro, l'un des présidents du club.
La rencontre est également d'importance pour les Auxerrois, gand nom du foot français, actuellement plongé dans les bas-fonds de la Ligue 2. Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 18 heures.

Le mot "sport" du jour.

"Boom" ! Le boom des licenciés de l'escrime française. Europe 1 vous révèle le chiffre ce matin : + 15% ces six derniers mois avec 58.000 pratiquants réguliers. Voilà qui rapproche les dirigeants de leur objectif de l'année qui est de 60.000 licenciés. Laurence Vallet-Modaine est la toute nouvelle directrice technique de l'escrime française et elle dit "merci" ce matin aux JO. L'été dernier au Brésil, les Bleus ont ramené trois médailles, dont une en or.

Un mot de basket

Saison quasi-terminée pour Joakim Noah. Le fils de Yannick, basketteur à New York, en NBA, a été opéré hier d'un genou. Trois à quatre semaines d'absence. Au mieux, il reviendra donc sur les parquets seulement, pour les tous derniers matches de la saison.

Un mot de tennis

Le tennis et Roger Federer sur la lancée vertueuse de son dernier Open d'Australie. Un mois tout juste après le gain de son 18e titre en Grand Chelem, il a renoué avec la compétition au tournoi de Dubai. Très facile qualification pour le deuxième tour en deux manches, moins d’une heure. L'adversaire était Français, il s’agissait de Benoit Paire.


L'histoire du jour ?

Le rugby français doit ouvrir les yeux sur un mal qui le ronge même s'il n'est pas le seul concerné. La cocaïne et son utilisation, semble-t-il grandissante, par les joueurs. L'action dopante de cette drogue est réelle, le problème : sa présence dans les urines est très éphémère. Voilà pourquoi, les patrons du rugby français peuvent aller piocher des idées à l'étranger. En Australie, où il existe un programme de détection privé. Ou encore, en Angleterre, où ont récemment été menés près de 400 tests capillaires. Pourquoi ? Parce qu'on peut dans les cheveux détecter la cocaïne pendant cinq à six mois après la dernière consommation.