Le journal des sports - Fin du Vendée Globe pour Kito de Pavant

  • A
  • A
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

L’essentiel de l’actualité sportive présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin, Kito de Pavant est au sec.

L'attente aura duré plus de 15h dans la zone de vie de son bateau, une cabine, mais qui prenait l'eau peu à peu. Le marin du Vendée Globe, en détresse depuis hier midi au sud de l'océan Indien. Voie d'eau à bord après une collision avec un objet flottant non identifié. Il est en ce moment à bord du "Marion Dufresne", qui l'a repêché, le navire français, était en mission logistique sur cette zone des îles Crozet. Fatigué et éprouvé, Kito de Pavant reconnait que "oui", il commençait çà y avoir urgence.
Une fois au sec, Kito de Pavant a été pris en main par un médecin, il va bien. Son Vendée Globe est bien sûr terminé.

Côté classement, Armel Le Cléac'h toujours en tête, devant le Britannique Alex Thomson.

Le mot "sport" du jour.

"Consternant" ou encore "impardonnables". Quelques adjectifs à la Une de vos quotidiens, ils qualifient la prestation des footballeurs du Paris Saint-Germain hier soir en Ligue des champions qui ont réalisé un match nul, deux partout, au Parc des Princes, face aux modestes bulgardes de Ludogorets Razgrad. Ainsi, les Parisiens, certes qualifiés pour les 8es, achèvent le premier tour de leur groupe à la deuxième place et pourront redouter lundi prochain, lors du tirage au sort, un adversaire à priori plus fort. Le constat d'échec de Thiago Motta, l'un des italiens du PSG au micro de Julien Froment pour Europe 1.
Barcelone, Real Madrid ou Juventus Turin sont des adversaires possibles du PSG.

Ce soir, les Lyonnais en marche pour l'Histoire contre Seville. La qualification rhodanienne pour les 8es passe par un succès par au moins deux buts d'écart.


L'histoire du jour ?

Les croustillantes révélations des football Leaks se poursuivent. Croustillantes ou navrantes, c'est selon... Mediapart publie les clauses les plus folles des contrats des footballeurs. Une prime de défaite pour Hugo Lloris, le gardien des Bleus, à Tottenham. Même quand il perd, juste le fait de démarrer une rencontre, c'est 4.150 euros. Thiago Silva, l'un des Brésiliens du PSG, Paris lui a payé une partie de ses impôts soit presque trois millions d'euros. Et puis le pompon, plus de 45.000 euros, donné à l'entraîneur italien Fabio Capello, parce qu'il devait participer à un match de charité finalement annulé.