Journal des sports – JO : Paris 2024 ou 2028 ?

  • A
  • A
Le journal des sports est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

L’essentiel de l’actualité sportive présenté par Jérôme Lacroix. 

A la Une ce matin, Paris 2024 ouvre la porte, à 2028 !
 

Les représentants du projet "Paris 2024", qui rêvent d’accueillir les JO d'été cette année-là, ont accepté l'idée d'une possible double attribution pour 2024 et 2028. C'est la réforme souhaitée en haut lieu par le Comité international olympique : attribuer, dès septembre prochain, une session olympique à chacune des deux villes actuellement candidates 2024 et 2028, pour Paris et Los Angeles. Reste à savoir, dans quel ordre. Frileux à l'idée jusqu'alors, les Français ont entrouvert la porte hier au Danemark à l'issue d'une réunion avec des membres du CIO. A commencer par la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

 Et si les membres de la délégation de Paris 2024 sont au Danemark, c'est pour le grand oral du jour. Cet après-midi, présentation du projet devant les membres des Fédérations sportives internationales, à moins de 5 mois du verdict en septembre.

 

Le mot "sport" du jour

 

"Ferveur".Elle monte, elle monte. Dans le Var, a quelques heures d'un quart de finale de Coupe de France historique pour l'équipe amateur de Fréjus-Saint-Raphael, 4e division. Ils rêvent d'éliminer les Guingampais, les professionnels 8es de la Ligue 1, ils en rêvent. Au premier rang desquels le Varois Mohamed Solly,  les Bretons leur font peur ? Oui ! Et alors ?

Fréjus-Saint-Raphael - Guingamp, à Cannes, coup d'envoi 18h. L'autre quart de finale du jour, Monaco - Lille à 21h. Demain : Angers - Bordeaux puis Avranches, troisième division, face au PSG.

 

Les dirigeants parisiens. Qui portent plaine, contre X, à la suite des dégradations d'une tribune de la part d'une partie de leurs supporters, samedi dernier, lors de la finale de la Coupe de la Ligue : sièges arrachés, toilettes saccagées, dès jeudi la Commission de discipline de la Ligue se saisira du dossier.

 

 L'histoire du jour ?

 

"Définitivement blanchis". Comme ce matin, les trois rugbymen du Racing 92 pris dans le maelstrom de l'affaire dite "des corticoïdes". La super star néo-zélandaise Dan Carter, son compatriote Joe Rokocoko, et l'Argentin Juan Imhoff. Des traces de ce produit dopant avait été trouvées dans leurs urines après la finale du dernier championnat de France. Après une première relaxe de la Fédération, c'est par l'Agence française de lutte contre le dopage que les trois hommes ont été blanchis, hier.