Journal des Jeux Olympiques - Teddy Riner, le jour du colosse

  • A
  • A
Le journal des sports est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Tous les jours à 8h40, retrouvez le journal des Jeux Olympiques : Jérôme Lacroix fait le point sur la compétition et les coulisses.

Au programme, aujourd'hui ?

-      Riner, l'oeil du Tigre
-      Manaudou, les bras de feu
-      Phelps, la tête dans les étoiles

C’est le jour du colosse e judo ce vendredi avec à gauche, l'ensemble de la planète "judo" et à droite, Teddy Riner, tout seul, mais ça suffit ! À 27 ans, il mesure 2,03 mètres et pèse 138 kilos pour une pointure de 49,5. Quatre combats, aujourd'hui, devront le mener à une nouvelle consécration olympique, la deuxième d'affilée. Teddy Riner, c’est la force physique mais la force de caractère, également. Outre le talent, il possède la flamme qui anime les grands champions à l'image d'un autre d'entre eux, Tony Parker, le basketteur qui est l’un de ses plus proches amis.
Une deuxième médaille d'or ferait de Teddy Riner, encore un peu plus le meilleur judoka du monde. Il apparaît sans rival, sans aucune défaite depuis près de six ans. Il pourra notamment compter sur les encouragements d'Eden, son jeune fils de 2,5 ans, présent au Brésil.

Finalement, surtout si Riner l'emporte, le judo français ne s'en sort pas si mal.

Trois médailles pour l'instant après l'argent d'Agbegnenou, deux nouvelles récompenses hier. L'argent également pour Audrey Tcheuméo en moins de 78 kilos et le bronze pour Cyril Maret, en moins de 100 kilos. Le judoka était très ému, le jour de ses 29 ans.

Au total, la journée d'hier a apporté cinq médailles supplémentaires.

Les cyclistes sur piste, Grégory Baugé, Fabrice d'Almeida et François ont remporé hier soir la petite finale face aux Australiens. Le bronze pour les pistards, tout comme pour le quatre sans barreur c'est de l'aviron. Et puis le joli destin victorieux de deux copains d'enfance, Gauthier Klauss et Matthieu Péché, 28 ans et inséparables depuis l'adolescence. Hier, en canoé biplace, c'est aussi le bronze qu'ils ont décroché. Gauthier Klauss savoure ces instants partagés avec son ami de toujours.
Cela faisait douze ans que la France de l'aviron attendait une médaille.
Ils ont été fêtés ça comme il se doit hier soir au Club France, le quartier général des Bleus. On y a fait la fête et aujourd’hui, on fait les comptes : 11 médailles, ce matin, pour la délégation française.

Les résultats de la nuit

Une nouvelle fois, "La Bannière étoilée" l'hymne américain a résonné dans la piscine olympique en l'honneur de Michael Phelps, le stratosphérique. Il a remporté hier sa 22e médaille d'or olympique, c’est un record tous sports confondus. C'était cette fois sur le 400 mètres quatre nages. Grande émotion, encore, à l'écoute de son hymne national et toujours sous les yeux de Boomer, son fils de trois mois, et de la maman équipée d'un porte-bébé, au motif du drapeau américain, quelle classe !! A peine le temps de sécher, Phelps a replongé pour les demi-finales du 100 mètres papillon, il sera en finale la nuit prochaine tout comme Mehdy Mettela, avec toutefois le dernier temps des demies.

Mais le grand rendez-vous de la nuit prochaine, ce sera Florent Manaudou.

C'est l'autre grand boum de la nuit. 21 secondes et 32 centièmes, c’est le chrono grâce auquel il s'est qualifié pour la finale du 50 mètres nage libre. Il s’agit de la meilleure performance mondiale de l'année et quel message envoyé à la concurrence. Florent Manaudou, tenant du titre olympique le dit lui-même, il est en mode "machine".

Côté dames, voilà qui n'est pas banal. Deux gagnantes sur l'épreuve phare du 100 mètres nage libre, l'Américaine Manuel et la Canadienne Oleksiak, toutes deux arrivées ex aequo en tête, au centième et donc une médaille d'or chacune.

On a pas mal associé "natation" et "dopage" depuis le début de ces JO, c’est encore le cas ce matin.

Chen Xinyi, chinoise, 4e du 100 mètres papillon contrôlée "positif" à un diurétique, un produit interdit permettant de masquer un possible dopage. La nageuse de 18 ans a fait appel auprès du Comité international olympique pour des tests supplémentaires.

Alors côté Français, on peut le dire ce matin, les sports collectifs vont bien.

Et de trois qualifications pour les quarts de finale. D'abord les garçons du handball avec une victoire cette nuit face aux Argentins, 31-24. Les volleyeurs ont eux battu les Canadiens trois sets à zéro. Ils sont en quarts tout comme les filles du basket après leur succès 74-64 sur les Brésiliennes dans une ambiance hostile. Troisième victoire en quatre matches. Tout cela, sans leur star, si charismatique, Céline Dumerc, blessé à l'aube de la compétition.
Ces "Braqueuses" comme on les surnomme, médaillées d'argent en 2012.


Alors aujourd'hui,  Riner et Manaudou mais aussi les premières épreuves d'athlétisme. On suivra également, Sarah Ourahmoune, 34 ans. Elle est boxeuse, maman d'une petite fille de trois ans et elle va devenir aujourd'hui la première française de l'Histoire à participer aux Jeux olympiques.