Journal des Jeux Olympiques - Renaud Lavillenie, roi déchu et les volleyeurs français déçus

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Tous les jours à 8h40, retrouvez le journal des Jeux Olympiques : Jérôme Lacroix fait le point sur la compétition et les coulisses.

Au programme ce matin :

- Renaud Lavillenie, roi déchu
- Les volleyeurs français, groupe déçu
- La France, a décroché une médaille hier

Les spectateurs du stade Joao Havelange, exultent au moment où ce gamin de 22 ans, Brésilien, est sacré champion olympique du saut à la perche. Thiago Braz, hallucinant, passe une barre à 6,03 mètres bien au-delà de son record personnel à 5,93 mètres. Un athlète en état de grâce, qui devient le nouveau détenteur du record olympique et double exploit : il détrône ainsi la star incontestée de la discipline, Renaud Lavillenie, pourtant détenteur du record du monde à 6,16 mètres qui n'a pas sauté au-delà de 5,98 mètres. Alors bien sûr, le Français obtient l'argent de la deuxième place mais c'est une immense désillusion, qu'il partage avec son entraîneur Philippe d'Encausse.
Renaud Lavillenie, quelque peu échaudé, d'avoir été sifflé par une partie du public brésilien, ne devient donc pas le deuxième perchiste de l'histoire, à conserver une médaille d'or olympique.

Un concours, il faut le souligner, disputé dans des conditions particulières.
Qui sont les mêmes pour tout le monde, pas de faux fuyants, mais pour vous donner un aperçu : le vente et la pluie, qui a longuement retardé l'épreuve.

Par ailleurs, les autres résultats de la nuit en athlétisme.

Pierre-Ambroise Bosse, quatrième du 800m alors que le Nantais visait ouvertement l'or. Il a cru à un podium, jusque dans les derniers mètres, puisqu'il a abordé le dernier virage à la deuxième place. Mais fair play, il avait conscience de la montagne à laquelle il s'attaquait sur une distance sur laquelle plus aucun Français ne s'était hissé en finale, depuis 1980.
Le Kényan Rudisha s'est donc imposé sur 800 mètres, comme à Londres, il décroche donc l'or olympique. Par ailleurs, sur 110m haies, Dimitri Bascou et Pascal Martinot-Lagarde se sont qualifiés pour les demi-finales de la nuit prochaine.
Aujourd'hui, on suivra Mélina Robert-Michon, qualifiée, elle, pour la finale du disque.

Outre en saut à la perche, les Brésiliens ont décidément fait beaucoup de mal aux Français cette nuit.

Les volleyeurs anéantissent le rêve des Bleus, éliminés dès le premier tour après une défaite trois sets à un cette nuit dans une rencontre, là encore, disputée dans une atmosphère étouffante pour les Tricolores. 10.000 spectateurs étaient présents, tous acquis à la cause de l'adversaire, au Maracanazinho, théâtre du désarroi français. L'attaquant et défenseur, Antonin Rouzier, était abasourdi à la fin du match.
Ces Bleus, champions d'Europe en titre, qui avaient bataillé aux quatre coins du monde pour obtenir leur qualification olympique quittent ainsi le tournoi, avec un profond goût d'inachevé.

Du côté de sports collectifs, ça va un peu mieux mais le programme à venir s'annonce corsé.

Les handballeurs et les basketteurs français connaissent depuis cette nuit leurs adversaires respectifs pour les quarts de finale. Nous aurons donc droit à un France - Brésil, du côté du handball. Encore une fois, l'équipe locale pour les coéquipiers de Nikola Karabatic, doubles champions en titre. Et que dire, de cette opposition en basket : France - Espagne, deux nations à la rivalité tenace ?

Tout cela ferait presque oublier que, oui, la France a décroché une médaille hier.

La 23e pour la délégation et elle est en bronze, propriété ce matin du boxeur Souleymane Sissoko, 25 ans. Là encore, frustration pour le licencié de Bagnolet qui a perdu sa demi-finale cette nuit sur une décision arbitrale. Les maîtres du jeu, ont en effet choisi d'interrompre le combat après que l'adversaire Kazakh ait été victime d'une profonde entaille au front après un coup de tête accidentel du Français. Des regrets car Souleymane Sissoko pensait avoir un métal plus prestigieux au bout des gants. Mais qu'importe, finalement, il a pleinement vécu son séjour brésilien.
Les boxeurs dont on attend beaucoup dans ces Jeux Olympiques avec notamment Mathieu Bauderlique et Estelle Mossely qui sont déjà assurés d'une médaille. Ils disputeront leur demi-finale aujourd'hui et demain.
Sans oublier Sofiane Oumiha, en finale, la nuit prochaine.