Journal des Jeux Olympiques - Florent Manaudou, un défi à la hauteur de son ambition

  • A
  • A
Le journal des sports est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Tous les jours à 8h40, retrouvez le journal des Jeux Olympiques : Jérôme Lacroix fait le point sur la compétition et les coulisses.

L'actu du jour, en trois titres :

- Les muscles de Manaudou
- Les calculs de Parker
- Le groove de Bolt

Les cordes vocales saturées de Corinne Boulloud pour Europe 1 et il y avait de quoi, c'était le 3 août 2012 à 21h13. Un gamin de 21 ans laissait la concurrence dans son sillage et voguait, dans les eaux de Londres, vers l'or olympique sur 50 mètres nage libre. Quatre ans plus tard, à Rio, le mètre 99 et les presque 100 kilos de muscles de Florent Manaudou sont attendus sur le plot au départ des séries de cette même épreuve avec un défi à la hauteur de son ambition, devenir le premier nageur français à conserver un titre aux JO. En 2012, une image avait marqué, celle de sa grande sœur, Laure, déjà consacrée, en 2004 à Athènes, s'était jetée dans ses bras. Ce matin, elle nous raconte pourquoi Florent a les atouts pour récidiver.
Florent Manaudou qui est seul dans sa galaxie, sur la distance. Il a tout gagné depuis deux ans sauf, une fois en juillet dernier, en meeting de préparation. Mais il revient affuté, allégé de trois kilos. Sa série aura lieu à 18h22, la demi-finale est prévue la nuit prochaine à 3h03 tandis que la finale débutera aux alentours de 3h45, dans la nuit de vendredi à samedi.

La natation qui, depuis cette nuit, a un nouveau roi.

A seulement 18 ans, Kyle Chalmers, Australien, est sacré champion olympique du 100m nage libre, l'épreuve reine. Outre nager, il aime pêcher et son truc c'est la pêche au gros. Il aime aussi la plongée et le foot australien. Mais le champion olympiques est également passé par des moments difficiles comme une opération du cœur, il y a quelques années alors qu'il souffrait d'arythmie.
Concernant le 100 mètres nage libre, côté Français, pas de finale pour Charlotte Bonnet éliminée en demi-finales avec le 15e temps.

Finalement une nuit, pour les Français, dans la lignée de la journée d'hier.

Cascade de désillusion en judo notamment, exit Gevrise Emane dès le premier combat. Les escrimeurs, sabreurs et fleurettistes en échec, mais l'un des plus importants faux pas, hier, c'est celui des rugbymen qui ont été battus par des Japonais euphoriques, à la dernière secondes, en quarts de finale sur le score du 12 à 7. C'est le doux songe de l'entraîneur Frédéric Pomarel qui s'évapore.
La France du rugby, filles et garçons, quittera donc le Brésil sans médailles pour le retour de la discipline sous les anneaux 92 ans après. Restent désormais les matches de classement, aujourd'hui, pour tenter de finir 5e. Le premier aura lieu à 18h30, France - Nouvelle-Zélande. Des Néo-Zélandais eux aussi écarté de la course aux demies, par les Fidji on ne s'y attendait pas.
 
Côté Français, même quand ça gagne, la satisfaction n'est pas pleine.

Illustration avec les basketteurs qui n'ont pas calculé face aux redoutables serbes. Ils ont gagné, au terme d'un scenario haletant sur le score de 76-75 avec un superbe Tony Parker, marqueur dans les ultimes secondes. Seulement voilà, cette victoire les mène sur le chemin des omni-potents Américains, en demi-finale, si d'aventure ils remportent leur quart mardi ou mercredi prochain. C'était un cas de conscience sportive comme nous l'explique Christophe Lamarre.

On reste dans les sports collectifs avec le large succès, cette nuit, des handballeuses françaises sur le score de 27 à 11 face aux Argentines. Un second succès en trois rencontres, elles restent en course pour les quarts de finale.

Cette histoire, à présent, celle de la passion d'un homme pour Usain Bolt.

Un scène surréaliste a eu lieu hier en conférence de presse. Un journaliste norvégien, admirateur de la star mondiale de l'athlétisme se saisit du micro. Chacun pense qu'il va poser une question au Jamaicain mais non...
Un petit rap de sa création qui dit : "Usain Bolt, tu es le gars que je préfère, j'aime ta façon de te déplacer, tes pieds et ton style, j'espère que tu vas décrocher la médaille d'or, que ce sera ton jour et que tu fonceras".


Aujourd'hui, on a parlé du rendez-vous d'envergure, il s'agit de l'entrée en lice du Florent Manaudou sur le 50 mètres nage libre. Mais aussi, le retour du golf aux JO, 112 ans après, le tournoi messieurs débute aujourd'hui avec deux Français, Grégory Bourdy et Julien Quesne.