Journal des Jeux Olympiques - De l'athlétisme aux handballeuses, la belle journée française

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Tous les jours à 8h40, retrouvez le journal des Jeux Olympiques : Jérôme Lacroix fait le point sur la compétition et les coulisses.

Un riche sommaire ce matin :

- Les Bleus écrivent leur histoire olympique
- La folie des handballeuses
- La furia des athètes
- Le destin fantastique du lutteur venu du Daghestan

Les supporters français étaient en liesse à la Future Arena de Rio de Janeiro. Ils fêtaient leurs handballeuses, non moins euphoriques sur le parquet, qui se sont qualifiées pour une finale olympique,

Retour sur une folle nuit d'athlétisme avec un stade olympique où les Français ont marqué l'histoire.

Christophe Lemaître, ou l'histoire d'une poussière de millièmes de secondes, c'est son coup de rein qui a fait la différence pour aller chercher la médaille de bronze en finale du 200 mètres, qui était cinquième à 60 m de l'arrivée, quatrième à 30m. Il a persévéré et c'est les poings rageurs, à genoux sur le tartan, qu'il a vu son nom apparaître en lettre capitales sur les écrans géants. Après deux dernières années ponctuées de nombreuses nlessures, l'entraîneur Stéphane Caristan était ébahi, de cette force de détermination.
Cela faisait 56 ans que les représentants français étaient "fannys" dans les épreuves de sprint aux Jeux Olympiques. Sans surprise néanmoins, le champion olympique s'appelle une fois de plus Usain Bolt qui est toujours en quête d'un nouveau triplé. Le 100 mètres c'est fait, le 200 mètres c'est fait également, reste le relais 4x100 mètres de la nuit prochaine.

Après Christophe Lemaître qui a marqué l'histoire sur 200 mètres, on a également pu assister à un sursaut français en décathlon.

Un déca, l'addition, et une médaille s'il vous plaît. L'argent pour Kevin Mayer, 24 ans qui a été superbe notamment sur l'épreuve de saut à la perche, sous les yeux d'un Renaud Lavillenie au sourire retrouvé. Kevin Mayer. décroche 8.834 points sur les 10 disciplines et fait une entrée directe au sixième rang des meilleures performances mondiales de l'Histoire.
Il est le deuxième français, seulement, médaillé olympique sur le décathlon, 68 ans après l'Alsacien Ignace Heinrich.
Ce matin, l'athlétisme français compte donc déjà six médailles.

Des pistes d'athlétisme au parquet de handball, c'est la même constante : "Y a d'la joie !"

Qu'elles nous ont encore enthousiasmés les handballeuses françaises, elles se sont qualifiée pour la finale olympique ce qui leur promet une médaille assurée, c'est historique. Il a fallu pour cela sortir les Néerlandaises, vice-championnes du monde et elles l'ont fait. Encore une fois, comme en quarts face à l'Espagne, c'est au bout du suspense qu'elles se sont imposées 24 à 23d ans une fin de match suffocante. Siraba Dembélé et ses coéquipières ont désormais le sentiment d'être insubmersibles.
Sur la route de la médaille d'or, ce sont les Russes qui se présentent désormais après leur victoire cette nuit contre les doubles championnes olympique en titre, les Norvégiennes, 38-37 après prolongations.
La finale aura lieu demain à 20h30.

En revanche, c'est l'élimination pour les basketteuses. Elles se sont inclinées 86 à 67 en demi-finale face aux redoutables américaines. Les Bleues tenteront tout de même d'accrocher une médaille de bronze, face à la Serbie demain à 16h30.

Une autre finale à vivre aujourd'hui, celle de la boxe.
Estelle Mossely en moins de 60 kilos combattra pour l'or aujourd'hui, tout comme Sarah Ourahmoune demain chez les poids mouches. Quelle histoire que celle de cette combattante de 34 ans, diplômée de Sciences Po et chef d'entreprise, qui, il y a quelques années, interrompait sa carrière pour donner naissance à sa petite fille de trois ans aujourd'hui. Aujourd'hui à Rio, elle est au pied de l'Olympe.
Tout comme l'athlétisme, la boxe est très prolifique avec six médailles d'ores et déjà assurées.

Au total ce matin, nous en sommes à 34 médailles pour les Bleus !

Une histoire dans ce journal, celle du destin singulier d'un lutteur naturalisé français.

Il s'appelle Zelimkhan Khadjkiev et gamin, sous ses fenêtres, c'étaient le défilé des tanks et des militaires au quotidien, prisonnier d'un petit village du Daghestan. Du caucase aux JO, il y a un pas immense que le lutteur, qui fait son entrée en lice aujourd'hui sous les couleurs Tricolores, a su franchir non sans embûches.

Après cette grande histoire, la petite histoire du jour. Bravo aux Argentins, ce matin, champions olympiques de hockey sur gazon avec parmi les vainqueurs, Lucas Masso. Vous ne le connaissez pas, mais vous connaissez son grand père car il s'agit d'Eddy Merckx, la légende du cyclisme.