Jenifer annule sa tournée après avoir survécu à un accident mortel

  • A
  • A
Le journal des médias est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Trois jours après l’accident spectaculaire qui a fait un mort et deux blessés graves sur l’autoroute A1, Jenifer a annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle annulait le reste de sa tournée.

À la Une ce matin :

-Jenifer annule sa tournée après avoir survécu à un accident mortel
-Le temps de parole de François Fillon dans les médias jugé anormalement élevé par le CSA
-Deux chaînes info vont organiser leurs propres débats avec les candidats à la présidentielle

On commence donc avec Jenifer, qui renonce à poursuivre sa tournée, en raison de l’accident mortel auquel elle a survécu.

Hier, trois jours après l’accident spectaculaire qui a causé un mort et deux blessés graves sur l’autoroute A1, qui ramenait Jenifer et son groupe d’un concert à Bruxelles, la chanteuse a annoncé sur sa page Facebook qu’elle était dans l’incapacité de poursuivre la tournée qui devait reprendre lundi prochain à Nancy, par respect pour les personnes directement touchées par cet accident. Pour l’heure, on ne sait pas si les dates prévues sont annulées ou reportées.
Légèrement blessée au tibia, l’ex-coach de The Voice a une nouvelle fois fait part de son soutien aux familles des victimes, avant de donner des nouvelles du conducteur de la voiture percutée par le minivan dans lequel elle se trouvait : son état semble s’être stabilisé, mais il gardera vraisemblablement de lourdes séquelles.

Le temps de parole de François Fillon dans les médias jugé anormalement élevé par le CSA.

265 heures d’antenne consacrées au candidat Les Républicains ont été recensées par le CSA entre le 1er et le 26 février dernier, alors qu’à titre comparatif, Emmanuel Macron n’en totalise que 163.
Ce chiffre inquiète les sages du CSA, qui jugent "anormalement élevé" le temps de parole de François Fillon dans les médias ces dernier temps, bien que conscients des circonstances particulières de la couverture médiatique de sa campagne. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel demande aux éditeurs de veiller à ce que les autres candidats à la présidentielle bénéficient d’une exposition équilibrée d’ici la fin de la campagne électorale.

BFMTV et CNews vont organiser leur propre débat avec les candidats à la présidentielle.

Alors que TF1 et France 2 auront chacune droit à leur propre débat avant le premier tour de la présidentielle, les chaînes info ne sont pas en reste : le mardi 4 avril prochain, BFMTV et CNews organiseront un débat avec les candidats à la présidentielle.
Alors que tous les présidentiables ont déjà été invités, l’entourage d’Emmanuel Macron a déjà confirmé la participation du candidat d’En Marche.

Débat toujours : Explicite, le média en ligne des anciens journalistes d’i-TELE souhaite organiser un "contre-débat", le même jour que celui de TF1.

Le 20 mars prochain à 21h, TF1 proposera aux Français le tout premier débat avec les candidats à la présidentielle. Sur le plateau, ils ne seront que 5 : François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Un dispositif loin de faire l’unanimité, notamment auprès des autres candidats, dont Nicolas Dupont-Aignan, qui a saisi le conseil d’Etat après cette décision de TF1.
Mais un autre média souhaite donner la parole à ceux qui ne seront pas sur TF1 ce soir-là : Explicite, la chaîne en ligne des anciens d’i-TELE, compte réunir tous les postulants à l’Élysée ayant obtenu la validation de leur candidature lors d’un débat interactif diffusé sur Facebook le 20 mars prochain, le même soir que celui de TF1. Selon Olivier Ravanello, l’un des dirigeants d’Explicite, plusieurs candidats ont déjà donné leur accord de principe.

France Télévisions a mis sur les rails son "Train de la Présidentielle".

Depuis dimanche dernier, et jusqu’au 13 avril prochain, le train de la Présidentielle, en partenariat avec France Télévisions, sillonne la France à la rencontre du grand public, et propose à ses passagers de découvrir l’histoire des élections présidentielles, de Charles de Gaulle à François Hollande.
Durant son parcours de 6.000 kilomètres au total, ce train pas comme les autres s’arrêtera dans 31 gares de 12 régions métropolitaines, dont Lille, Caen, Brest, Strasbourg, ou encore Toulouse. On rappelle qu’Europe 1 part également à la rencontre des Français pendant cette période de campagne avec le Bus Europe 1. Demain, il fera escale à Nice.

On connaît la date du grand retour de Pierre Ménès à la télévision.

Son collègue du Canal Football Club l’a annoncé hier sur les réseaux sociaux : Pierre Ménès sera de retour le dimanche 2 avril prochain sur l’antenne de Canal+ pour commenter sans langue de bois toute l’actualité du ballon rond, une information confirmée par l’intéressé sur Twitter.
Le chroniqueur poursuit actuellement sa convalescence en Loire atlantique suite à une greffe d’un rein et d’un foie en fin d’année dernière, des problèmes de santé qui l’ont éloigné des plateaux télés pendant plusieurs mois.

Valérie Damidot accuse le magazine Gala de "racisme ordinaire".

Le magazine hebdomadaire publie dans son dernier numéro une photo de la reine Elizabeth II avec le haut-commissaire du Swaziland et son épouse, tous les deux vêtus d’habits traditionnels. Un cliché en dessous duquel on peut lire cette légende : "Un peu de tenue", suivi d’un texte ironisant sur l’accoutrement des visiteurs de la reine : "Ce n’était pourtant pas mardi gras, ils ne se sont pas trop préoccupés de la tenue à adopter face à la reine".
Des commentaires qui ont provoqué la colère de nombreux lecteurs, qui ont fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Parmi eux : l’animatrice Valérie Damidot, qui dénonce un racisme ordinaire. Face à ces nombreuses critiques, la rédaction de Gala a publié ses excuses hier dans l’après-midi.


On termine avec le chiffre du jour :

29,3%. C’est la part des droits de vote chez Vivendi que détiendra le groupe Bolloré à partir du 25 avril prochain. Vincent Bolloré renforce donc son emprise sur le géant des médias.
Une situation qui relance les rumeurs d’un rapprochement entre Vivendi et Havas. Des informations à lire dans le Figaro ce matin.