Nouveau scandale pharmaceutique : l'anti-épileptique qui rend autiste

  • A
  • A
L'info santé du jour est une chronique de l'émission Allô Europe 1
Partagez sur :

Le valproate est un anti-épileptique présent dans des médicaments commercialisés, alors que plusieurs études ont insisté sur sa nocivité.

Gigantesque rappel de barres chocolatées Mars, Snickers ou encore Milkyway.

55 pays sont concernés : la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni mais aussi le Sri Lanka ou le Vietnam, tout ça parce qu'un morceau de plastique a été découvert dans une barre aux Pays Bas. Il s'agit donc du fameux principe de précaution.... Pour le spécialiste de la gestion de crise Christophe Reille, Mars a eu la bonne réaction : le groupe s'évite ainsi tout scandale sanitaire et pourrait même tirer profit de cette affaire....

L’OMS se veut rassurante face à l’épidémie de virus Zika.

L’Organisation mondiale de la santé se dit confiante. Le Brésil pourra bien accueillir les Jeux Olympiques, en toute sécurité, et ce, malgré l’épidémie de virus Zika. A moins de 6 mois du coup d’envoi des J.O., Margaret Chan, la directrice de l’OMS précise que la lutte contre l’épidémie sera « un long chemin ». Un total de 583 nourrissons brésiliens ont été diagnostiqués depuis Octobre 2015 comme atteints de microcéphalie. Par ailleurs, aux États-Unis cette fois, les autorités sanitaires américaines enquêteraient sur 14 cas possibles de transmission du virus par voie sexuelle.

Un nouveau scandale sanitaire majeur met en cause un anti-épileptique.

L’inspection générale des affaires sociales a confirmé hier le scandale à propos du valproate, un anti-épileptique présent notamment dans le Dépakine de Sanofi. Un produit maintenu sur le marché pour les femmes enceintes alors que sa nocivité sur les fœtus était connue. 450 malformations congénitales ont été identifiées entre 2006 et 2014 chez des bébés exposés in utero, des chiffres qui varient selon les sources. Pour l’association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsivant, il s’agirait plutôt de 400 cas par an, la plupart souffrant de troubles autistiques. L’association réclame la création d’un fonds d’indemnisation et le ministère de la santé plancherait sur le dossier.

Pour les médecins, cette journée sera placée sous le signe de la négociation.

Leurs syndicats entament des pourparler avec l'assurance-maladie cet après-midi. L’objectif est d’obtenir une hausse de leur tarif pour passer ainsi de 23 € la visite (le tarif de base bloqué depuis 5 ans), à 25 €. Les négociations s’annoncent rudes, mais plus que le prix de la consultation, les jeunes médecins plébiscitent de meilleures conditions de travail, refusant l'isolement et les horaires à rallonge de leurs aînés.

Aux États-Unis, on peut louer des espaces pour se défouler.

Ça vous est peut-être déjà arrivé : la grosse colère qui monte, qui monte… et qui vous donne envie de tout balancer. Un conjoint qui vous exaspère, un patron tyrannique, des enfants intenables. Dans ces cas-là, plusieurs options s’offrent à vous : le yoga, la méditation, un gigantesque pot de crème glacée, une virée shopping ou... tout casser. Ça se passe forcément aux États-Unis, mais le concept s’exporte déjà, il s'agit de  la « anger room », la « salle de la colère.» Si vous êtes au bout vous pouvez y exprimer votre frustration en envoyant tout valser. « La salle de colère » peut donc prendre la forme d’un bureau, d’une pièce de vie, d’une cuisine peut-être bientôt la forme d’un studio de radio, qui sait ? Il y a 3 options différentes : le programme « J’ai besoin d’une pause” (cinq minutes), le “Se déchaîner” (15 minutes) ou le programme “Démolition” (dans lequel vous pourrez refaire intégralement la décor pendant 25 minutes). Ces défouloirs sont déjà disponibles à Los Angeles, New York et Chicago.

Le chiffre du jour :  4... comme le nombre de jours qu’il vous reste pour vous inscrire aux ateliers gratuits d’initiation aux premiers secours proposés par les préfectures dans toute la France. Des ateliers de 2h mis en place après les attentats de Novembre dernier pour apprendre à alerter, faire un massage cardiaque,  défibriller ou poser un garrot.

Vous avez donc jusqu’à dimanche pour vous inscrire sur le site du ministère de l’intérieur.

Cette chronique a été réalisé par Anne Cazaubon