L'emballage pourrait bientôt indiquer les qualités nutritionnelles des produits

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'info santé du jour est une chronique de l'émission Allô Europe 1
Partagez sur :

Marisol Tourraine doit bientôt se prononcer concernant l'étiquetage de couleur sur les aliments en fonction de leur qualité pour notre santé.

A la une de l'actualité santé lundi :

-          Un étiquetage bientôt obligatoire sur la qualité nutritionnelle des produits

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a approuvé, dans un rapport rendu public ce lundi, le principe d’un code à cinq couleurs apposé sur les emballages alimentaires. Inscrit dans le projet de loi de santé publique de Marisol Touraine, ce système d'étiquetage a pour but d’informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle d’un produit.

-          Travailler plus de 55 heures par semaine est un risque pour la santé

Selon une étude publiée jeudi dans la revue médicale britannique The Lancet, travailler plus de 55 heures par semaine augmenterait de 33% le risque de faire un AVC et de 13% celui de développer une maladie des coronaires (les artères nourricières du cœur), par rapport à un travail hebdomadaire de 35 à 40 heures. Pour arriver à cette conclusion,  600.000 personnes originaires d'Europe, des Etats-Unis et d'Australie ont été suivies.

-          Une greffe de rein par voie vaginale à Toulouse

C'est une première mondiale ! Béatrice Perez, une Perpignanaise de 44 ans, a bénéficié d'une greffe du rein de sa sœur, effectuée par voie vaginale, entièrement assistée par robot. La transplantation a été réalisée par le Dr Frederico Sallusto, 49 ans, chirurgien urologue responsable de la transplantation au CHU Rangueil de Toulouse. "C'est une formidable aventure", s'est-elle exclamée à l'issue de l'opération.

Le chiffre du jour : 15 minutes

Selon une étude menée par l'Université de St-Etienne-Lyon, 15 minutes d’exercice physique par jour seraient déjà bénéfiques à tout âge. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données d'un groupe français (PROOF) composé de plus de 1 000 personnes âgées de 65 ans en 2001 et suivies durant plus de 13 ans.