Déménager n'est pas bon pour la santé des adolescents

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'info santé du jour est une chronique de l'émission Allô Europe 1
Partagez sur :

De la dernière négociation à l'Assurance Maladie, au déménagement qui serait mauvais pour la santé des ados, voici le journal de la santé du 27 juillet.

La dernière séance de négociation à l’Assurance Maladie. Il faudra que ce soit « la der des der » après 5 mois de travaux... Les négociateurs sont donc conviés une dernière fois au siège de l’Assurance maladie pour boucler ce texte qui détermine les conditions d’exercice et les honoraires de la profession. Au programme, le tarif de base augmenté de 23 à 25 euros chez les généralistes pour l’aligner sur celui des spécialistes ne pratiquant pas de dépassements, les consultations facturées 30, 46, ou 60 euros selon leur complexité ou encore l'aide de 50 000 euros pour l’installation dans les déserts médicaux. Une Convention toujours rejetée pour l’heure par les médecins libéraux, et ce malgré un investissement potentiel d’1,25 milliard d’euros.

Déménager serait mauvais pour la santé des ados. Chaque année 10% des Français déménagent, dont près de la moitié entre juin et septembre. Des chercheurs britanniques ont regardé de près les vies d’un million et demi de personnes nées au Danemark depuis leur 15e anniversaire jusqu’à leur 40 ans. En comparant le nombre de tentatives de suicide, de criminalité, de violence, de maladie psychiatrique, d’abus de substance et le nombre de fois où ils avaient déménagé, le constat est sans appel : changer de résidence durant l’enfance augmenterait le risque d’avoir plus tard une trajectoire de vie chaotique, ils sont obligés de s’adapter à un nouvel environnement, une nouvelle école, de construire de nouvelles amitiés et des réseaux sociaux, et chaque nouveau changement d’adresse, serait associé à une augmentation du risque.

Trop de télé pourrait vous tuer… C’est une étude japonaise qui pointe du doigt les dangers pour la santé des marathons télé. Passer trop de temps devant le petit écran pourrait provoquer une obstruction des vaisseaux sanguins. Les chercheurs de l'Université d'Osaka ont constaté que chaque tranche de deux heures passées sans bouger devant l'écran de télévision augmente le risque d'embolie pulmonaire de 40%. Et les personnes qui regardent la télé plus de 5 heures par jour ont deux fois plus de risque de décéder que celles qui la regardent moins de 2h30. Les chercheurs recommandent donc des séances d’étirement toutes les heures. Ou plus simplement, s'ils tiennent à passer du temps devant leurs écrans, aller plutôt jouer à Pokemon Go !


L'appel à candidature insolite d'une commune pour trouver un médecin. À Landudec, commune bretonne de 1400 âmes, on cherche désespérément un médecin. Victime de la désertification médicale, la mairie a eu l'idée de réaliser un clip vidéo pour susciter des vocations, et séduire un praticien. Ça s’appelle "Toubib or not toubib" et c’est  devenu virale sur les réseaux sociaux. Le clip plein d’humour réalisé par cette petite commune du Finistère…Tout le monde a mis la main à la pâte et a joué des saynètes assez cocasses pour l’occasion, même les professionnels de santé, pompiers, ou écoliers… Si, si, c’est la taille qui compte… Si vous les aimez grand, c’est indéniablement aux Pays-Bas qu’il faudra chercher puisque c’est là-bas que résident les hommes les plus grands du monde avec une moyenne d’1m82. Chez les femmes, ce sont les Lettones qui sont les plus grandes avec 1m70. De l’autre côté, les hommes les plus petits sont ceux du Timor-Oriental avec une moyenne d’1m60 et les femmes guatémaltèques, elles, mesurent en moyenne 1m49. Pour ce qui est des français, chez les hommes, la moyenne était d’1m66 en 1914 et d’1m80 aujourd’hui. Une hausse qui se vérifie également chez les femmes, passées d’1m55 à près d’1 m 65 en un siècle.