Loi travail : Hollande s'aventure sur le terrain de la droite

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La réforme de la loi travail ressemble à la politique économique générale de François Hollande : la ligne est bonne, le social libéralisme, mais la pédagogie est absente et la mise en œuvre est catastrophique.

La Bourse en petite hausse

+0,31% à 4507. Après 4 semaines de hausses d’affilée, le climat est devenu attentiste.

L’entreprise du jour Bouygues télécom

Le mariage Orange fait peur aux salariés, les employés de Bouygues Telecom pourraient être répartis entre Orange, SFR et Free. Il veulent à 95% être repris par Orange. "On ne veut pas de montage en trompe l’œil" disent-ils.
Les modèles économiques de Free et SFR ne permettent pas de reprendre les salariés Bouygues Telecom, voilà qui devrait compliquer cette opération déjà pas facile.

 
Le fait du jour : la réécriture de la loi Travail par François Hollande et Manuel Valls. Comment juger ? Est-ce un flop ou bien en reste-t-il quand même quelque chose ?

Cette réforme ressemble à la politique économique générale de François Hollande : la ligne est bonne, le social libéralisme, mais la pédagogie est absente et la mise en œuvre est catastrophique.
Le plus incompréhensible c’est la forme car choisir de s’attaquer au code du travail à 16 mois de l’élection présidentielle était un pari perdu d’avance. Sur le sujet lui même, le travail est un tabou pour la gauche, c’était donner l’occasion à la gauche de la gauche de relever la tête alors qu’elle avait, finalement, perdu la partie.
Ça ressemble à l’autre tentative sur la déchéance de nationalité : le chef de l’État s’aventure sur le terrain de la droite, il réveille son opposition de gauche, alors qu’il veut refaire l’union de son camp.
En plus sur la loi Travail, s’il parvient à faire passer le texte, l’effet d’entrainement sur les embauches ne sera évidemment pas immédiat et François Hollande n’en bénéficiera pas pour sa courbe du chômage.

Sur le fond, il est tôt pour juger du résultat final puisque le texte devra encore passer par le parlement où la gauche de la gauche va encore le dénaturer.
Mais l’ambition est louable, François Hollande fait ce que la droite n’a pas osé faire. Il faut évidemment réformer le code du travail, trop lourd, répulsif pour les employeurs et qui surtout est très négatifs pour les plus faibles, les peu qualifiés et les jeunes.
Pourtant était-ce LA réforme qu’il fallait faire en urgence ?  Pas sûr car s’attaquer à la formation permanente, à l’éducation ou au logement paraissait plus urgent et plus à portée de la gauche.
Mais quitte à faire, va pour une réforme. Pourquoi n’avoir rien négocié avec la CFDT ? C’est l’autre aspect totalement incompréhensible car le texte a fait stupidement l’unanimité syndicale contre lui.

C’est dommage car sur le fond, vouloir descendre la négociation collective aux branches est au niveau des entreprises, c’est très bien. La ligne est bonne, mais la méthode est mauvaise.