Pauvreté : l'Ile-de-France plus pauvre que la France métropolitaine

  • A
  • A
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Selon une étude du Secours Catholique, la pauvreté augmente deux fois plus vite en Ile-de-France qu'en France métropolitaine.

La Bourse en léger mieux

+0,63% à 4330 points
 

Le chiffre du jour

Les parisiens ne paient plus le stationnement payant. En 2014, 14% des automobilistes parisiens s'acquittaient de leur dette. En 2015, seuls 10% des automobilistes ont payé pour leur stationnement à Paris, contre 30% au niveau national.
Selon Le Parisien,  les tarifs en forte augmentation ont dissuadé de nombreux automobilistes de payer. La mairie de Paris, qui prévoyait 121 millions d’euros de recettes en 2015, n’en a ainsi récupéré "que" 106 millions.
Trop de parcmètre tue le parcmètre

Le fait du jour : la pauvreté augmente en Ile de France, selon une étude du Secours Catholique.  

C’est un vrai scandale. La belle France de la justice sociale

Un gouvernement de gauche, une région de gauche, une capitale de gauche et de 2004 à 2012, la proportion des ménages pauvres y a augmenté deux fois plus vite qu’en France métropolitaine. On note ainsi une augmentation de cinq points en Ile-de-France contre 2,6 en France Métropolitaine.
Dans tous les départements à l’exception de Paris et les Hauts-de-Seine, les revenus fiscaux des 10% des ménages les plus modestes ont moins progressé au cours des dix dernières années que le revenu médian.
15 % des 12 millions d’habitants, soit 1,8 million, disposent de moins de 990 euros par mois par unité de consommation. De plus, la moitié d’entre eux ont moins de 750 euros pour vivre selon le rapport de l'Association du Secours Catholique.
 
Quelle en est la cause ?

Elle est très simple. La capitale attire les gens, comme c’est le cas dans tous les pays et comme c’est le cas dans l’histoire de France. Mais cette capitale, cette région et ces gouvernements n’ont pas organisé le dynamisme économique nécessaire à cette arrivée. L’économie ne suit donc pas, c’est là le scandale. L’économie française dans son ensemble souffre, on le sait mais au moins la capitale devrait être un ilot de dynamisme.
Et non, les métropoles régionales font beaucoup mieux, et notamment Lyon, Bordeaux, ou même Lille.

Un manque d’infrastructure, une organisation en villages opposés ainsi qu'un manque total de vision de l’avenir sont les causes directes de cette pauvreté.
Le Grand paris était la bonne idée seulement il a été limité au strict rattrapage des RER. Le manque de logement sociaux est en grande partie responsable selon le Secours catholique
C’est l’autre cause mais elle est plus complexe.

La droite a raison, quand on crée des logements sociaux là où il y en a déjà trop on crée des ghettos de chômage. Il faut donc les répartir, y compris dans les rares départements riches, ici la droite les refuse.
Mais sur le fond, c’est bien toute la politique du logement qui est en cause. La France manque de logement en général et la région de Paris encore plus.

il y a un véritable manque de vision sur la région et un manque de courage sur la politique du logement.
Il s'agit donc ici d'un résultat honteux !