La Bourse en territoire positif

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Les investisseurs se calment après un début d’année très agité. Le sentiment devient un peu plus positif grâce à l’économie américaine, qui aurait atteint un plateau plutôt que de piquer du nez.

La Bourse en territoire positif

+2,99 % à 4.233. Les investisseurs se calment après un début d’année très agité. Le sentiment devient un peu plus positif grâce à l’économie américaine, qui aurait atteint un plateau plutôt que de piquer du nez, et au pétrole : l’accord de la bande des quatre, Arabie, Russie, Qatar et Venezuela, ne désespère pas d’arriver à conclure un accord de paix entre l’Iran et l’Irak pour faire remonter les cours.

Le chiffre du jour

1.607, c’est le nouveau plan de départs volontaires qu’Air France présentera la semaine prochaine selon Reuters et Les Echos. Ces départs volontaires s’ajouteront aux quelque 10.000 suppressions de postes réalisées depuis 2010.

Le fait du jour : le projet de loi El Khomri prévoit une baisse des indemnités de licenciement

François Hollande a fait un plan emploi qui consiste essentiellement à multiplier les emplois aidés, c’est-à-dire parapublics, mais il ne renonce pourtant pas à convaincre le patronat d’embaucher d’ici à mai 2017 en facilitant les licenciements. Emmanuel Macron en avait rêvé, El Khomri le fait. François Hollande a demandé à sa ministre du Travail d’aller défendre à l’Assemblée le texte préparé par le ministre de l’Économie sur les plafonds des indemnités que peuvent imposer les prud'hommes. On comprend, il y a bel et bien de quoi épouvanter la gauche de la gauche.

Pour les salariés ayant moins de deux ans d’ancienneté, le plafond retenu se limite à trois mois de salaire. Pour ceux qui ont entre deux et cinq ans d’ancienneté, le plafond s’élève à six mois, soit un niveau légèrement inférieur à ce que les juges prononcent en moyenne en pareil cas (7,7 mois). Ce texte est très avantageux pour les grandes entreprises puisqu’elles devaient verser à un salarié de plus de 10 ans d’ancienneté un maximum de 27 mois d’indemnités, on redescendrait ici à 15 mois.

Le gouvernement prépare aussi une autre baisse, celle des indemnités de chômage. C’est l’autre volte-face de la stratégie de François Hollande : inciter les chômeurs à reprendre un emploi. On sait que 80% des reprises d’emploi se font dans les trois derniers mois des indemnités. Le gouvernement veut y voir la preuve que le système français est trop généreux. Le grand patronat vient de proposer de réduire de 25% les indemnités au bout de six mois, et de passer à 55 ans l ‘âge auquel on a droit à 36 mois d’indemnités au lieu de 24 mois. On ne sait pas encore ce que retiendra François Hollande...