Emprunt : la France bénéficie de taux historiquement bas

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La France emprunte à des taux historiquement bas. La charge de la dette coûtera deux milliards de moins que prévu dans le budget.

La Bourse à nouveau en petite hausse

+0,77% 4346 points. Très peu de volume d’échange à cause d'un fonds de soutien aux banques italiennes et des rumeurs sur un accord lors de la prochaine réunion de l’Opep à Doha.

L’alliance du jour

En parallèle de sa tentative de rachat de Darty, opposée à Conforama, la Fnac ouvre son capital à Vivendi à hauteur de 15%.
Le groupe compte maintenant s’appuyer sur la Fnac qui dispose à la fois d’un réseau de boutiques, d’une forte image culturelle ainsi que d’une base de clients identifiés disposant soit d’une carte Fnac, soit d’un abonnement à un service de musique en streaming.
Les deux groupes envisagent également de collaborer dans la billetterie, les spectacles "live" et l’international.
 

Les chiffres du jour

Le FMI a ramené à 3,2% la hausse du produit intérieur brut (PIB) mondial. C’est 2/10e de point de moins que les prévisions faites en janvier dernier. Même l’an prochain, 3,5% si les pays émergent et en développement parviennent à surmonter leurs difficultés.
La zone euro, quant à elle, verra sa croissance à 1,5% cette année, soit un dixième de point de moins qu’en 2015. L’Allemagne est créditée de 1,5 % tandis que la France est à 1,1%.
 

Le fait du jour : la France emprunte à des taux historiquement bas. La charge de la dette coûtera deux milliards de moins que prévu dans le budget.

Merci à ces taux bas, ils offrent une cagnotte pour dépenser plus, pour les étudiants, les agriculteurs ou encore les fonctionnaires, le tout à visée électorale évidemment.
La dette colossale de la France de 2.100 milliards devrait lui coûter très cher. Le budget 2016 avait prévu 44,5 milliards.
Le ministère pensait que, dans la foulée des États-Unis, les taux mondiaux allait remonter un peu. Il n’’en a rien été au contraire. La Banque de France a emprunté jeudi dernier à 0,43% pour des obligations à 10 ans.
C’est un record absolu. Du coup, la France versera moins à ses créditeurs, deux milliards d’économie que le gouvernement s’empresse de dépenser.

Est-ce que cela peut durer ?

C’est toute la question. Pour l’heure oui, la BCE a dit et redit qu’elle veut relancer l’économie européenne, elle ouvre les vannes et a placé dans la zone négative les taux les plus bas. Donc oui cela va durer, disons au moins un an.
Heureusement, car si les taux remontaient, le gouvernement serait vite forcé de virer de bord et d’en revenir à l’austérité.
Fini les cadeaux électoraux. Au contraire il faudrait prendre de l’argent dans la poche des Français en pleine année électorale. François Hollande a une chance.