Darty : la Fnac l'emporte contre Conforama

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La Fnac a finalement gagné contre Conforama pour la reprise de Darty.

La Bourse encore en baisse

-0,32% à 4532. Troisième séance de baisse. Sanofi et air liquide font reculer le CAC 40

Le chiffre du jour : 100 milliards

C’est l’épargne des Français en 2015 selon la Banque de France qui livre le chiffre. Ce qui est intéressant, c'est que ce sont les dépôts dans les comptes bancaires non rémunérés, les comptes à vue rémunérés 0% qui augmentent. Ils ont accru 36 milliards l’an dernier soit deux fois plus qu’en 2014. L’épargne logement a gagné, elle, 23 milliards. Les autres placement financiers sont pratiquement stables comme les actions, les obligations ou les assurances vie.
La grande nouveauté, c’est la fuite des livrets A, le placement historique préféré de générations entières de Français.

La ville du jour : Londres

Londres confirme son statut de capitale du monde des très riches. Selon le palmarès du Sunday Times, Londres est la ville où vivent le plus de milliardaires, elle en compte 77.
Paris figure à la huitième place dans ce classement, entre Pékin et Bombay. 30 milliardaires y vivent contre 21 l’an dernier. Finalement, malgré les impôts et les attentats,  les super riches aiment Paris.

Le fait du jour : la Fnac gagne et emporte Darty

La Fnac a finalement gagné contre Conforama pour la reprise de Darty.
C’est dire le pari pris par Alexandre Bompart pour rentabiliser cette coûteuse acquisition. Darty était attractif à cause de sa bonne image de marque et de son vaste réseau de distribution. Mais surtout, par sa spécialisation dans l’électroménager, ce qui va étoffer l’offre de la Fnac présente surtout sur l’électronique et les biens culturels.

Ce mariage peut-il marcher ?

L’ensemble représente près de 30.000 salariés et à peu près autant de chaque côté et les deux firmes sont très légèrement bénéficiaires.
Le pari est bien entendu la survie de la vente en magasins face à la vente sur internet. Récemment, les français font un retour aux magasins, pour voir, toucher, et surtout emporter le produit plutôt que de dépendre d’un service livraison en général défaillant ou malcommode.