Apple : la pomme tombe-t-elle de l'arbre ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 13 ans, le chiffre d'affaires d'Apple a diminué de 13% à 50,6 milliards.

La Bourse en reprise

Après trois jours de baisse, les bons résultats de Total font un petit printemps. Le CAC40 est en hausse de +0,66% à 4.562 points.

L’entreprise du jour

Comsat, premier opérateur de satellites de télécommunications historique, a engagé des négociation pour acquérir Dreams Works, les studios de Steven Spielberg. Mise au pot : trois milliards de dollars. L’intégration des tuyaux et du contenu, revient à la mode.

Le fait du jour : Apple a vu son chiffre d’affaires baisser au 1er trimestre. C’est inédit. La pomme tombe de l’arbre ?

Belle image, mais oui, une baisse des ventes d’iPhone, de iPad et de iMac, c’est inédit depuis plus de 10 ans. Le chiffre d'affaires a diminué de 13% à 50,6 milliards et le bénéfice net a baissé de 22% à 10,5 milliards de dollars. Du coup, même l'annonce d'un cadeau de 50 milliards de dollars aux actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d'actions supplémentaires devant s'étaler jusqu'en mars 2018, n'a pas empêché la douche froide à Wall Street : l'action Apple plongeait d'environ 8%. Il y a un an le financier, Carl Icahn estimait que l’action Apple allait monter à 240 dollars, alors qu'elle ne vaut aujourd'hui que 100 dollars.

Est-ce la fin des jours glorieux ?

Les ventes d’ordinateurs personnels sont devenu un marché en déclin, pas seulement pour Apple bien sûr.

Comment Apple pourrait-elle renaitre ?

Les réserves de liquidités du groupe ont encore augmenté à 232,9 milliards de dollars fin mars. La firme a réorienté son marketing, elle va présenter des iPhone moins chers. Le 1er trimestre est mauvais, elle pourrait en retrouver de meilleurs. Sur le fond, elle est sur des marchés qui deviennent plus matures, plus concurrentiels. Apple manque de coups de génie comme le Mac, avant hier, ou l’iPhone hier. Ni la montre, les ventes sont d’ailleurs tenues secrète, ni le virage sur les services, Apple Pay, Apple Music ne les remplacent. On parle pourtant de projets dans l’automobile, Tim Cook n'a pas exclu des acquisitions, on verra.

La firme a encore beaucoup d’ingénieurs inventifs chez elle. La pomme n’est pas croquée