William Leymergie : partira ou partira pas de Télématin ?

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Après avoir hésité à quitter Télématin pour rejoindre C8, William Leymergie aurait finalement préféré rester sur France 2.

On va parler de William Leymergie et de son transfert avorté vers C8.

On a coutume de dire qu’en télévision, la vérité du jour n'est pas celle du lendemain. Hier, on a eu la preuve que la vérité du petit déjeuner n'est parfois pas celle du dîner.

Hier matin, Le Parisien-Aujourd’hui en France annonçait que William Leymergie était sur le point de quitter France 2 et Télématin. Une nouvelle retentissante : l’animateur qui a fêté ses 70 ans au début de l’année réveille les téléspectateurs chaque matin depuis 32 ans. Un véritable coup de massue aussi pour ses équipes. À Télé Star, la chroniqueuse de Télématin Charlotte Bouteloup confiait sa stupéfaction et ses inquiétudes sur l’avenir de l’émission.

Le Parisien nous apprenait dans le même temps que William Leymergie allait rejoindre C8 la saison prochaine, pour reprendre la case de la mi-journée, occupée cette saison par Daphné Burki et La nouvelle édition.

Des informations confirmées par l’entourage de la chaîne TNT du groupe Canal. Hier matin, on nous indiquait même que William Leymergie allait officialiser son transfert le soir-même, dans Touche pas à mon poste. Bref, tout semblait signé…

Mais voilà, rien de tout cela n’est arrivé.

Coup de théâtre en début de soirée : on apprenait que William Leymergie avait changé d’avis, et qu’il faisait machine arrière. Une décision qui laisse un petit goût amer à Cyril Hanouna, qui aurait très certainement produit l’animateur de Télématin sur C8. Cyril Hanouna qui est revenu hier soir sur ce transfert avorté dans Touche pas à mon poste.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que France 2 n’a pas voulu laisser partir l’un de ses animateurs phares sans réagir, le tout dans un contexte déjà très troublé. 24 heures après avoir évincé du 20 heures un visage emblématique de son antenne : David Pujadas. La chaîne a rattrapé William Leymergie, par le col, in extremis. Tout s’est passé hier après-midi, quand la directrice exécutive de France 2, Caroline Got s’est entretenue avec son animateur. Visiblement, elle a su trouver les arguments. En sortant peut-être le carnet de chèques. En tout cas, la direction de France Télévisions veut dissiper le moindre doute. Ce matin, nous avons reçu ce message : "que les choses soient claires : William reste !" Point final.

Ce micmac autour du "dossier William Leymergie" aura provoqué quelques remous.

Sur un principe bien connu, celui de la tectonique des plaques. Quand ça bouge à un endroit, ça bouge partout. Si William Leymergie avait quitté Télématin, il y avait une place à prendre pour la matinale de France 2. Hier, Bruce Toussaint et Thierry Beccaro étaient déjà annoncés comme des repreneurs potentiels.

S’il arrivait sur la case de la mi-journée de C8, ça confirmait les rumeurs insistantes de départ de Daphné Burki. S’engageait alors un jeu de chaises musicales dans une période éminemment stratégique. Vous le savez, le marché des transferts bat son plein. Une période où les contrats se négocient et où les rumeurs fleurissent.

Il s’agit en réalité d’un véritable poker menteur alimenté par les animateurs eux-mêmes, ou par les chaînes, pour faire monter les enchères ou pour perturber des discussions. Une période où les coups de bluffs sont légion.

Hier, avec cette "affaire Leymergie", on en a sans doute eu la démonstration la plus saisissante.