Un sketch de Kev Adams et Gad Elmaleh jugé raciste

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Kev Adams et Gad Elmaleh provoquent la polémique avec l'un de leur sketch mettant en scène le jeune humoriste grimé en Asiatique.

Un sketch du dernier spectacle des deux humoristes ne passe pas. Mercredi, un journaliste a même dénoncé ce qui ressemblerait à du racisme ordinaire, du racisme anti-asiatique.

Ce sketch a été diffusé sur M6 fin novembre et il est extrait de Tout est possible, le spectacle que les deux humoristes jouaient en direct de Bercy.

Dans ce sketch, Kev Adams, vêtu d’un kimono et affublée d’une tresse, donne l’apparence, toute relative, d’un asiatique. Il arrive sur scène dans un décor de temple bouddhiste, avant d’être rejoint par Gad Elmaleh, grimé en vieux sage, "en maître spirituel". Alors Gad Elmaleh évoque le côté un peu raciste de ce sketch, mais ça n’empêche pas le duo de poursuivre sur le même registre.

Si on en croit les réactions du public, ce sketch semble plutôt très efficace auprès des spectateurs. En revanche, c’est le thème et surtout la manière dont il est traité qui suscite la polémique.

"Gestuelle caricaturale" et un "accent grotesque". Mercredi, un journaliste a pris la parole pour dénoncer ce qu’il considère comme du racisme ordinaire. Il s’appelle Anthony Cheylan, il est français, d’origine vietnamienne. Il est rédacteur en chef du site internet d’actu décalée Clique.tv, un site dont le directeur de publication est Mouloud Achour, l’animateur du Gros journal de Canal+.

Dans une longue lettre intitulée "Moi, asiatique, j’ai mal devant le sketch de Kev Adams et Gad Elmaleh" publiée sur le site internet qu’il dirige, il dénonce une "gestuelle caricaturale" et un "accent grotesque", dans un sketch qui véhicule les pires clichés sur les Asiatiques. D’un point de vue personnel, il évoque le malaise qu’il a ressenti, pendant dix longues minutes, devant un enchaînement de "blagues racistes et éculées".

Puis il va encore plus loin. Il exprime sa honte. Le mot revient une vingtaine de fois dans sa tribune. Il a honte pour la communauté asiatique, honte qu’un tel sketch soit diffusé à une heure de grande écoute, honte de penser que si les deux humoristes s’étaient moqués d’autres communautés, les réactions auraient été immédiates.

Il fait allusion au silence et à la sous-représentation de la communauté asiatique dans les médias, qui autoriserait par défaut à la traiter avec négligence, en pensant qu’elle restera muette.

Ce coup de gueule a eu beaucoup de retentissements mercredi. La tribune d’Anthony Cheylan a été reprise et commentée par plusieurs médias, par les sites internet de Libération ou des Inrocks, par exemple. Elle a été partagée par des centaines d’internautes sur les réseaux sociaux, qui se sont retrouvés dans ce point de vue pour le moins tranché.

Nouvel article pour une mise au point. Mais jeudi matin, l’auteur de cette tribune semble revenir sur ses propos. Il semble surtout un peu dépassé par l’emballement médiatique qui a suivi la publication de sa tribune et les accusations de racisme qui ont fleuri à l’encontre de Kev Adams et Gad Elmaleh. Une mise au point a été publiée. Son objectif n’était pas de pointer du doigt le racisme des deux humoristes, ni de les accabler, mais plutôt de souligner des maladresses de leur part et de mettre surtout en lumière la sous-représentation des Asiatiques.

Dans cette même mise au point, Mouloud Achour rappelle quant à lui la vocation de Clique.tv, un site internet où "la haine n’a pas sa place". L’épisode de ces dernières heures l’attriste, il ne veut pas qu’il serve à accuser Kev Adams et Gad Elmaleh de racistes. "Nous sommes pour l’union et pas la division, ajoute Mouloud Achour. Pour la fraternité, pour le débat et la réflexion. Et si on peut rire en même temps, tant mieux".