Thomas Pesquet, le reporter de l'espace

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Après 196 jours passés à humaniser la conquête de l'espace, Thomas Pesquet redescendra sur Terre aujourd'hui.

On s’intéresse ce matin au retour sur Terre de Thomas Pesquet après 196 jours passés dans l’espace. Un périple pendant lequel le spationaute a modifié notre perception de la conquête de l’espace.

Jusqu’ici, la conquête spatiale apparaissait comme une préoccupation très éloignée, comme un sujet technique réservé à une élite scientifique ou à quelques passionnés.

Thomas Pesquet a changé la donne : il a révolutionné cette perception en y apportant de la chair et une part d’humanité, pourrait-on dire. Il y est parvenu en vulgarisant son travail auprès du grand public, en racontant son aventure avec des mots simples, avec de la pédagogie et parfois une pointe d’humour aussi. Cette communication, elle faisait aussi partie de ses missions.

Pendant six mois, il a mené des tests de résistance physiologique, des expériences scientifiques, des travaux de maintenance pour entretenir la station spatiale internationale. Mais il a surtout partagé son quotidien, avec des dizaines de milliers d’élèves de primaire ou de collège, et avec chacun de nous au point de devenir un porte-parole de ce qui se passe là-haut, 400 kilomètres au-dessus de nos têtes.

Le week-end dernier, le Journal du dimanche avait cette formule très juste pour qualifier Thomas Pesquet devenu une sorte de "VRP de l’espace". Un envoyé spécial ou plus exactement un envoyé "spatial".

 Et pour y parvenir, il a utilisé les outils de son époque.

Notamment avec un usage intensif des réseaux sociaux. Au fil de son périple, il a rassemblé autour de lui une très large communauté de fans. Écoutez plutôt, les chiffres donnent le vertige : 560.000 followers sur Twitter, 1,35 million d'abonnés sur Facebook, 385.000 sur Instagram. Au total, c’est l’équivalent de la population de la ville de Paris qui a embarqué avec lui à bord de la Station spatiale internationale.

Pendant les six mois qu’ont duré son voyage, pas une journée sans que Thomas Pesquet ne publie une image : des monuments célèbres, des grandes villes, des phénomènes météorologiques, des moments de vie à bord, et même des selfies. Il a documenté abondamment son périple. Surtout, il a alimenté notre usine à rêves. Dans une époque un peu troublée, il nous a permis de prendre un peu de hauteur, au propre comme au figuré.

Et les médias n’ont pas manqué l’occasion d’en faire un véritable héros national.

Ce "Tintin reporter" de l’espace a trouvé de très nombreux relais médiatiques. Le Parisien Magazine publiait régulièrement des extraits de son journal de bord, FranceInfo avait droit à des liaisons régulières avec lui. Il a répondu à une multitude d’interviews, on l’a même vu envoyer un message de soutien à l’équipe de France de rugby pendant le tournoi des VI Nations, ou participer au spectacle des Enfoirés.

En six mois, il est devenu le chouchou des médias. Ce n’est donc pas une surprise si les chaînes de télévision vont suivre heure par heure son retour sur Terre aujourd’hui.

BFM TV, LCI, CNews… Les chaînes info ont déjà prévu de tourner en boucle autour l’événement, en orbite autour de ce retour du héros. Des spécialistes, des consultants en astronomie en plateau, des envoyés spéciaux au Kazakhstan, pour assister à l’atterrissage de la capsule Soyouz qui le ramènera sur le plancher des vaches / et pour tenter de décrocher ses premiers mots après ses 196 jours passés au-dessus de nos têtes. six mois passés dans les étoiles qui ont fait de lui une véritable star.

Et depuis ce matin, Europe 1 vous propose de suivre en temps réel cet événement exceptionnel.