Télé : les tops et les flops de l'été

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Avec l'Euro, le Tour de France et les Jeux Olympiques, les programmes télé de l'été se sont retrouvés chamboulés.

Qu’est-ce qui a marché à la télévision ? Qu’est-ce qui n'a pas fonctionné ? Retour sur la programmation estivale des chaînes de télévisions avec les tops et les flops de l’été.

Un été sportif. L'Euro 2016 de football de mi-juin à mi-juillet, suivi du Tour de France, puis des Jeux olympiques de Rio : les fans de sport y ont trouvé leur compte. Et les chaînes qui diffusaient ces compétitions aussi.

D'abord avec l'Euro qui se déroulait en France. Les Bleus sont allés jusqu'en finale, ce qui a accentué encore un peu plus l'appétit des supporters et a permis aux deux diffuseurs gratuits, TF1 et M6, d'enregistrer des scores stratosphériques. M6 en a même profité pour battre son record historique avec la finale France-Portugal, suivie par près de 21 millions de téléspectateurs, la quatrième meilleure audience de l’histoire de la télévision. Grâce à l’Euro, M6 signe un mois de juillet à 11.2 % de part d’audience, son meilleur résultat depuis quatre ans.

De son côté, le Tour de France, un grand classique de l’été, a boosté les audiences des chaînes de France Télévisions qui se partageaient les étapes. Sur France 2, 3,5 millions de téléspectateurs ont suivi en moyenne les 21 étapes de la Grande Boucle, tandis que sur France 3, ils étaient 2,5 millions. Carton plein, donc.

Et puis, enfin les JO de Rio qui se sont refermés dans la nuit de dimanche à lundi. Là encore, pari gagnant pour France Télévisions, qui s’est hissé à de multiples reprises en tête des chaînes les plus regardées en prime-time.

Les flops. Parmi les ratés de l'été, deux programmes testés par TF1. L’été est la période idéale pour essayer de nouveaux concepts, les chaînes profitent que la pression des annonceurs soit moins forte pour lancer de nouveaux programmes. C’est la stratégie qu’a adopté la Une pour ses fins d’après-midis. Même si TF1 prétend ne pas avoir enterré définitivement le concept, l’émission de bande d’Arthur, 5 à 7 avec Arthur, restera dans les mémoires comme le fiasco d’audience de ce début d’été avec moins d’un million de téléspectateurs de moyenne.

Bilan compliqué aussi pour Nikos Aliagas et son avant-JT, 19H live, à l’antenne pendant 15 jours mi-juillet qui n’a séduit qu’1,7 million en access.

La Une n’est pas la seule à avoir connu quelques déconvenues. C’est le cas de M6, où un programme a particulièrement déçu en terme de résultat. La rue des allocs diffusée la semaine dernière. La polémique soulevée par de cette émission qui suivait la vie d’habitants d’Amiens en situation de précarité, n’a pas eu d’effet sur les audiences : seulement 1,8 million de personnes étaient devant leur écran, mercredi dernier.

Les tops. Ce sont les valeurs sûres, les grands classiques de l'été qui ont répondu aux attentes. Sur France 2, c’est l’indestructible Fort Boyard qui donne le sourire à la chaîne. Pour sa 27e saison, le jeu d’Olivier Minne réunit 2,9 millions fidèles de moyenne. En hausse de 400.000 téléspectateurs par rapport à la saison précédente.

L’autre incontournable de l’été, c’est L’amour est dans le pré qui tourne à 4,3 millions de moyenne. C’est une moyenne en baisse, mais cela reste toujours extrêmement satisfaisant pour la sixième chaîne, qui conserve son leadership le lundi soir.

Et puis, il n’y a pas que dans les vieux pots qu’on fait les meilleures audiences. Dans ce premier bilan de l’été, on signalera une très bonne surprise, une nouveauté : il s’agit de Ninja Warrior sur TF1. 3,9 millions téléspectateurs ont répondu à l’appel de Denis Brogniart, Sandrine Quétier et Christophe Beaugrand et de leur parcours du combattant.

Autre belle surprise, on est allé la trouver sur D8, avec le jeu Guess my age animé par Jean-Luc Lemoine, qui a permis à la chaîne de maintenir ses fins d’après-midis autour des 400.000 téléspectateurs.