SFR : cinq nouvelles chaînes en préparation

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Le Groupe SFR, BFM TV et RMC préparent en secret 5 chaînes de télé consacrées aux sports et une chaîne d'informations.

Le fait média du jour, c’est la création de cinq nouvelles chaînes de sport et d’une chaîne d’info en continu. Des chaînes qui vont être lancées par le groupe SFR.

Des annonces qui devraient être officialisées dans le courant de la matinée.

L’ensemble de ces annonces, elles seront détaillées à 11 heures, lors d’une conférence de presse où s’exprimeront Michel Combes et Alain Weill, les patrons de SFR et de NextRadioTV. Deux entités qui appartiennent au même groupe, le groupe Altice, dirigé par l’homme d’affaires Patrick Drahi.
Selon des informations qui ont fuité cette nuit, on devrait y apprendre la création de six nouvelles chaînes.

Cinq chaînes dédiées au sport tout d’abord. Un canal "premium" qui proposera notamment la diffusion du championnat de foot anglais. On se souvient qu’au mois de novembre, le groupe Altice avait arraché à Canal+ les droits de diffusion de la Premier League. Des droits pour les trois prochaines saisons négociés pour un montant avoisinant les 360 millions d’euros. Depuis cette acquisition, la question se posait de savoir comment SFR allait diffuser cette compétition, considérée comme l’un des championnats les plus attractifs. Ce sera donc par le biais d’une chaîne dédiée…
Viendront ensuite une chaîne multisport, une chaîne consacrée aux sports extrêmes, une autre aux sports de combat et une dernière aux grands événements sportifs diffusés en très haute définition.
SFR devrait aussi annoncer la création de SFR News, une chaîne d’info en continu. Des chaînes qui seront réalisées par les effectifs du groupe NextRadioTV, des effectifs issus de BFM TV et de RMC.

Ces annonces ne vont pas faire pas que des heureux.

Ces cinq chaînes de sport et cette chaîne info seront des chaînes payantes. Il faudra donc, encore une fois, passer à la caisse pour suivre les affiches du championnat anglais ou les événements sportifs que le groupe pourrait acquérir à l’avenir, par exemple lors du prochain appel d’offre sur le Top 14 de rugby.
La seule bonne nouvelle pour les téléspectateurs accros au sport, c’est que ces chaînes ne seront pas exclusivement réservées aux abonnés à la Box SFR. Elles seront accessibles à tous. Mais pour l’instant, rien n’a filtré sur les tarifs auxquels elles seront commercialisées.
En revanche, du côté des fédérations sportives on a le sourire et on se frotte les mains : ces nouveaux distributeurs de contenus sportifs, c'est de nouvelles sources de revenus, c’est une concurrence qui fera monter mécaniquement les tarifs des droits sportifs.

C’est tout de même une attaque contre le groupe Canal.

Le mois dernier, en signant un accord de distribution exclusif avec BeIN Sport, le groupe Canal pensait être en passe d’éteindre un premier feu.

Aujourd’hui, l’horizon s’assombrit… D’autant que cet accord Canal-BeIN est encore soumis à l’avis de l’Autorité de la concurrence. Un avis qui sera rendu à la fin du mois de mai.
En tout cas, avec ces grandes manœuvres le groupe Altice marque son territoire et ses ambitions.

Ce week-end, le Journal du Dimanche nous apprenait que son patron, Patrick Drahi, avait engagé une réorganisation de ses actifs. Il est le du géant des télécoms SFR, mais aussi du câblo-opérateur Numéricable. L’homme se voit en patron de presse depuis quelques années, il jette son dévolu sur les médias français. Il est devenu propriétaire du quotidien Libération en 2014. L’an dernier, il a racheté le groupe L’Express, qui comprend L’Expansion, Lire, L’Etudiant et est également entré au capital du groupe NextRadio qui comprend donc BFM TV et RMC…

Aujourd’hui, avec cette réorganisation, Patrick Drahi accélère le rapprochement entre les différents actifs dont il est le propriétaire. Et il réalise son rêve de construire un groupe tentaculaire de plus en plus influent.