Roland Garros : le geste déplacé d'un tennisman français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Le tennisman Maxime Hamou s'est illustré négativement hier en essayant d'embrasser de force la journaliste d'Eurosport dans le cou.

On revient sur cette séquence polémique diffusée lundi sur Eurosport et qui agite les internationaux de France de Roland-Garros. Une polémique née du comportement d’un jeune joueur français de 21 ans.

Il s'appelle Maxime Hamou et c'est le 287e joueur mondial. Cette année, il a été invité par les organisateurs de Roland-Garros pour jouer les qualifications du tournoi, la semaine dernière, avant d’être éliminé au premier tour, lundi. Malgré ça, ce parcours reste pour lui une fabuleuse aventure. Et lundi soir, c’est cette satisfaction qu’il exprime face à la journaliste d’Eurosport. Maly Thomas est en duplex depuis les allées de Roland-Garros, et son interview est diffusée, en direct, dans l’émission Avantage Leconte, animée par Henri Leconte.

Ce qui fait polémique dans cette interview, c’est le comportement de Maxime Hamou lorsqu’il répond aux questions. Visiblement très euphorique, peut-être un peu éméché disent certains, le jeune joueur attire la journaliste contre lui. Il tente de l'embrasser, à plusieurs reprises, avant de se faire plus insistant encore, de la prendre par l’épaule, puis de lui toucher la poitrine. Au bout de quelques secondes, Maly Thomas, gênée par la situation, parvient alors à s'extraire de l'étreinte du joueur.

Mais pourtant, pendant ce temps-là, en plateau, les réactions semblent plutôt amusées.

Henri Leconte et ses invités s’amusent de la situation et de ce qui semble apparaitre alors comme un excès d’enthousiasme. Sauf que voilà, ce n’est pas de l’enthousiasme : c’est un comportement déplacé. C’est en tout cas l’avis de nombreux internautes qui ont relayé ou commenté cette séquence sur les réseaux sociaux hier.

Parmi eux, des personnalités du monde politique. Laura Flessel, la ministre des Sports qui parlait sur Twitter "d’une agression en direct, qui n'a rien de drôle" avant d’ajouter qu’il ne faut "jamais banaliser de tels actes".

L’ancienne ministre Cécile Duflot aussi, qui pointait du doigt la réaction des journalistes en plateau avec ce message : "Il l'embrasse de force, elle tente de se dégager, il la serre par le cou... et tout le monde rigole...".

Ce qu’on comprend en filigrane, c’est que l’absence de réactions en plateau est finalement aussi choquante que le geste du jeune joueur.

Et désormais, la polémique résonne bien au-delà des allées de Roland-Garros.

Et elle a poussé Henri Leconte à revenir sur l’incident hier soir dans son émission.

Du côté des instances du tennis, on a aussi réagi. L'organisation du tournoi a retiré l'accréditation de Maxime Hamou, le président de la Fédération Française de tennis a quant à lui saisi la commission des litiges au motif "d’acte répréhensible".

Hier, Maxime Hamou est sorti de son silence. Dans un communiqué, il présente ses plus profondes excuses à la journaliste d’Eurosport. Il met son geste déplacé sur le compte de la maladresse et d’un trop-plein d’enthousiasme.

Pas suffisant pour dégonfler la polémique, puisque ce matin, le sujet fait le tour de la presse. Sur sa Une, L'Équipe titre "Le show et le froid". Le show pour Gaël Monfils, qualifié hier pour la suite du tournoi. Le froid, pour Maxime Hamou et pour son "comportement indécent". Le Parisien donne la parole à l'ancien joueur Arnaud di Pasquale : aujourd’hui consultant pour Eurosport, il parle d'un geste "honteux", "inacceptable", "indigne d'un joueur professionnel", qui laisse "une image dégueulasse" et "entache l’image du tennis français. Des réactions unanimes pour un comportement qui dérange.

Au tennis, les joueurs au service font parfois des fautes de pied. Lundi soir, Maxime Hamou, a fait une faute de main. Une faute beaucoup plus grave.