Mort de Rémi Pflimlin : France Télévisions est en deuil

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

L'ancien président de France Télévisions, Rémi Pflimlin, est mort d'un cancer, seulement 15 mois après avoir quitté ses fonctions.

Sa vie, Rémy Pflimlin l’avait mise au service des médias. L’ancien président de France Télévisions est décédé samedi à l’âge de 62 ans.

Le défi numérique de France Télévisions. Natif de Mulhouse, diplômé d’HEC, il a débuté sa carrière aux Dernières Nouvelles d’Alsace. En 1999, il devient président de France 3. Pendant six ans, il lancera plusieurs programmes-phares de l’antenne : le magazine d’information Pièces à conviction, mais surtout le feuilleton Plus belle la vie dans lequel il croit dès le départ et avant tout le monde.

Après une parenthèse à la direction des Nouvelles messageries de la presse parisienne, il retourne à France Télévisions. En 2010, il est nommé par Nicolas Sarkozy pour prendre la direction du groupe public. Il fait entrer France Télé de plain-pied dans l’ère du numérique. Passionné de culture et tout particulièrement de musique classique, il a fait du soutien à la création de fiction française un marqueur fort de son mandat.

L'an dernier, il était candidat à sa propre succession, mais le CSA l’avait écarté, lui préférant la candidature de Delphine Ernotte. À l’été 2015, il avait été nommé au Conseil d'État. Rémy Pflimlin s’est éteint samedi, à l’hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière. Il était âgé de 62 ans.

Une succession d'hommages. Sa disparition soudaine a déclenché une avalanche de réactions. Tout d’abord au plus haut niveau de l’État : François Hollande a reconnu à Rémy Pflimlin un "grand sens du dialogue et du compromis", tandis que Manuel Valls voyait en lui une grande figure des médias et de la culture. Samedi soir, sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, a tenu à saluer elle aussi la mémoire de son prédécesseur.

Tout le week-end, des personnalités du monde de l’audiovisuel  ont apporté leurs témoignages, soulignant bien souvent la très grande discrétion de Rémy Pflimlin, son élégance. Sur Twitter, Cyril Hanouna exprimait sa tristesse après la disparition "d’un homme formidable" qui avait lancé Touche pas à mon poste sur France 4. Marc-Olivier Fogiel se souvenait de Rémy Pflimlin comme d’un homme qui l’a accompagné dans sa carrière, et l’a aidé à traverser de nombreuses épreuves. Michel Field reconnaissait quant à lui "un homme d’ouverture profondément attaché aux valeurs du service public".