Radio : préavis de grève à France Info

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Les journalistes de la radio France Info ont déposé un préavis de grève dénonçant une mauvaise gestion de l'information en radio depuis la naissance de la chaîne d'informations publique.

L’info média qui fait la une ce matin, c'est la grève à France Info, la radio. Les organisations syndicales réclament une plus grande visibilité sur leur contribution à France Info, la chaîne de télévision, cette fois.

France info contre France Info, c’est une situation ubuesque.

Oui, c’est un peu Kramer contre Kramer, mais dans les médias. Un bras de fer entre France Info la radio, et France Info la chaîne de télé publique, créée au mois de septembre sur le canal 27 de la TNT.

Depuis cinq heures ce matin, l’antenne de Radio France est très perturbée. Ça fait suite à un appel à la grève lancé vendredi dernier par plusieurs organisations syndicales.

Vous le savez, Radio France est l’un des partenaires de ce projet de chaîne info de service publique. Il contribue financièrement, mais aussi dans le contenu de l’antenne, et c’est France info qui s’en charge.

C’est là que se situe les revendications des salariés : ils s’estiment soumis aux moindres desiderata de la chaîne de télévision, obligés de s’adapter en permanence aux petits caprices de l’antenne télé, quitte à la faire au détriment de leur cœur de métier. Ils ne l’acceptent pas. Ils veulent remettre l’auditeur au centre de leurs priorités et réclament le maintien de programmes dignes de ce nom.

En filigrane, c’est l’organisation du projet qui est pointée du doigt. Alors que Delphie Ernotte et ses partenaires de Radio France, de France 24 et de l’INA promettaient une synergie fluide, on semble en être assez loin aujourd’hui. La semaine dernière, le syndicat SNJ de Radio France appelait à mettre fin à ce qu’elle qualifie "d’expérimentation aveugle", à ce qui ressemble à une gestion à la petite semaine d’une chaîne montée en un temps record, en moins d’un an.

Ce n’est pas la première fois que les salariés de la radio gronde contre le projet.

Les interférences entre la radio France Info et la télé France Info sont nombreuses. On se souvient qu’au moment du choix du nom de la chaîne télé, le même que celui de la radio, les équipes de Radio France craignaient une confusion dans les esprits. Ils n’ont pas eu gain de cause sur ce point.

Un épisode est aussi resté en travers de la gorge des journalistes. C’était mi-septembre avec l’annonce d’une alerte attentat relayée sur l’antenne de la télé franceinfo, mais démentie sur les ondes de la radio franceinfo. Le hic, c’est qu’il s’agissait d’une fausse alerte. L’épisode avait fait naître des tensions entre les deux antennes, les journalistes de la radio reprochant à la télévision d’avoir voulu aller trop vite et d’avoir engagé la crédibilité du nom France Info.

Avec le mouvement engagé ce matin, on constate que l’harmonie tant espérée est encore loin d’être une réalité.

Et ce, alors que le visage de la télévision Franceinfo, devrait changer dans quelques semaines.

Oui, en janvier, on assistera à une relance de la chaîne. Fini les rappels des titres le matin et le soir. Des flashs qui étaient assurés jusque-là par les équipes de la radio, qui récupéreront en contrepartie la conception d’un journal, à la demi de chaque heure. Un journal qui prendra le dessus sur celui diffusée à la radio, en simultané sur les deux antennes.

Ce matin, pour les salariés, ça correspond à une perte d’autonomie, à une preuve que les auditeurs passent au second plan par rapport aux téléspectateurs.

Ce sont ces ajustements qui se retrouvent au cœur du mouvement de grève lancé aujourd’hui par les syndicats qui veulent ainsi rappeler ce qu’est leur corps de métier : la radio et ce qu’est leur priorité, les auditeurs.