Question pour un champion : l'emballement médiatique autour du départ de Julien Lepers

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Dana Hastier, la directrice des programmes et de l’antenne de France 3, a démenti mollement le départ de Julien Lepers de son émission Question pour un champion.

Le fait média du jour, c’est l’emballement médiatique autour du départ possible de Julien Lepers de Questions pour un champion.
Une information qui a provoqué beaucoup de réactions, notamment de la part des fans de l’animateur.

Hier, la nouvelle était absolument partout.

Lundi, le site internet du magazine Télé Star nous apprenait que Julien Lepers était évincé de Questions pour un champion, un jeu qu’il anime depuis 27 ans.
Un véritable coup de tonnerre de la même intensité que celui qui a retenti il y a quelques semaines pour le départ de Claire Chazal des JT du week-end de TF1.

Dans la foulée, l’information était reprise sur tous les sites médias. Elle envahissait les réseaux sociaux provoquant d’innombrables réactions des internautes.
Dans un second temps, l’annonce de ce départ éventuel se retrouvait hier dans toute la presse, impossible de passer à côté.
Une résonance très révélatrice de la personnalité de Julien Lepers et de l’impact d’un tel départ sur les téléspectateurs s’il devait être confirmé par France 3.
Julien Lepers est un animateur culte et ça, les médias l’ont bien compris !

Un brouhaha médiatique que France 3 n’a pas cherché à éteindre

Une communication pour le moins hésitante de la part de la Trois.
En pareille circonstance, d’autres chaînes auraient communiqué immédiatement pour confirmer ou infirmer les informations avancées par Télé Star.
Au lieu de ça, les responsables de la chaîne ont préféré appliquer la politique de l’autruche. Ils ont attendu que le soufflé retombe un peu.
On l’a vu, ça a eu pour effet de faire monter le buzz et de faire parler du sujet, parfois à tort et à travers. Mais ça a aussi un effet pervers : ça laisse s’installer le doute et ça montre aussi une forme de fébrilité.

A France Télévisions, depuis quelques semaines, on a un peu le sentiment que c’est la norme en matière de communication. J’en veux pour preuve "l’épisode Philippe Verdier" et le flou qui s’est installé au moment de l’éviction du monsieur météo de France 2.

Il a fallu attendre hier, 24 heures après l’annonce de cette nouvelle, pour que la patronne de France 3 sorte enfin de son silence.

Dana Hastier, la directrice des programmes et de l’antenne de France 3, a répondu à une interview, publiée hier par le site PureMedia. Elle évoque la rentrée de janvier et revient, assez rapidement, sur ce qu’on peut appeler désormais "l’affaire Julien Lepers".
Elle évoque ce qu’elle appelle le "bloc jeu" des après-midis de France 3, c’est-à-dire l’enchaînement Des chiffres et des lettres, Harry, Slam et Questions pour un champion.
Dana Hastier affirme que "tout changement dans ce bloc n’est pas d’actualité". Selon elle, les jeux restent très importants pour la chaîne et il s’agit plus de renforcer cette offre que de l’affaiblir.
Reste à savoir si Julien Lepers en fera partie ? A cette question, Dana Hastier répond sobrement : "Il sera là en janvier, il n’y a pas de problème".

Alors, en terme de démenti, avouons qu’on a connu quand même beaucoup plus ferme…
Lorsque la patronne de France 3 affirme que Julien Lepers sera à l’antenne en janvier, elle ne prend pas un énorme risque. FremantleMedia, la société qui produit Questions pour un champion, nous confirmait dès lundi soir que l’animateur avait d’ores et déjà enregistré l’équivalent de deux mois d’émissions. Ça signifie que France 3 dispose d’un stock, prêt à être diffuser jusqu’au mois de février.
Il serait tout bonnement inimaginable qu’elle décide de les mettre à la poubelle. En soit, affirmer que Julien Lepers sera présent en janvier, c’est donc répondre à une question qu’on ne se posait pas vraiment.

Ce matin, finalement, on a le sentiment de ne pas en savoir beaucoup plus.
Alors on va se rabattre, avec un peu d’humour, sur les Guignols de Canal+ qui évoquait hier le nom d’un prétendant plutôt inattendu à la succession de Julien Lepers.