Plan canicule, le bug de communication

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Le gouvernement n'a finalement pas déclenché son dispositif spécial du plan canicule après l'avoir évoqué dans la journée d'hier.

La température grimpe. Jeudi en début d'après-midi, en marge d'une réunion à Matignon, la secrétaire d'Etat chargée de la famille et personnes âgés, Laurence Rossignol, a été interrogée par BFM TV sur les fortes chaleurs que connaît la France actuellement. "Demain matin (vendredi), Marisol Touraine (ministre de la Santé) et moi-même ferons un déplacement dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) pour annoncer les mesures canicule qui me paraissent devoir être actionnées au moins pour les 48 heures qui viennent", a-t-elle déclarée à la presse.

Le mot "actionner" précise que ces mesures canicule vont être en vigueur. L'information est reprise par l'Agence France Presse puis déformée. Le mot "actionner" s'est transformé en "déclencher". A 15h10, une nouvelle dépêche tombe dans toutes les rédactions indiquant que Le gouvernement va déclencher demain, "au moins pour 48 heures" les "mesures canicule", en raison de la vague de chaleur annoncée en France dans les prochains jours.

En réalité, la confusion a duré une heure. L'entourage de la Ministre de la Santé a tenu à rectifier sa déclaration qui visait à annoncer le rappel des "mesures" à adopter en cas de canicule.

"Laurence Rossignol a souhaité rappeler qu’à l’occasion d’un déplacement dans un Ehpad avec Marisol Touraine demain, les ministres expliqueront les mesures prévues en cas de canicule", confirme son entourage par le biais d'une nouvelle dépêche AFP.