Les raisons du départ de Yann Barthès

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Derrière l'envie de nouveaux horizons, le départ de Yann Barthès révèle également des tensions provoquées par le virage de la rigueur pris par Bolloré.

Le fait média du jour, c’est le départ surprise de Yann Barthès du "Petit Journal." L’information est tombée très tôt ce matin dans une dépêche AFP. Quelles sont les raisons de ce départ pour le moins imprévu ?

Si on en croit les propos de Yann Barthès à l’agence France Presse, c’est une envie de changement. Les termes de l’animateur sont clairs : "je ne présenterai plus le Petit Journal la saison prochaine." Puis il ajoute : "Je souhaite écrire avec les équipes de Bangumi une nouvelle histoire et vivre de nouvelles aventures."  Ça fait un peu langue de bois, je vous l’accorde. Ce départ du présentateur, qui est aussi co-producteur du programme, marque la fin d’une aventure télévisuelle, débutée en 2004. Le Petit Journal était alors une simple rubrique du "Grand Journal." Il s’était émancipé ensuite à la rentrée 2011, dans une version autonome, d’une durée de 25 minutes d’abord, élargie à près de 40 minutes, à la rentrée dernière. En terme d’audience, il avait connu son heure de gloire, en 2013, avec pas moins d’1,8 million téléspectateurs. 


Cette saison, "le Petit Journal" était en perte de vitesse autour d’1,2 million de fidèles. Une baisse de régime qui résidait essentiellement dans les très mauvais scores de l’émission qui le précède "Le Grand journal" qui tourne ces dernières semaines autour des 500.000 téléspectateurs. Malgré cela "Le Petit Journal" restait un poids lourd de l’audience pour Canal, le programme le plus fédérateur sur les tranches en clair. Ce matin, du côté de la production, Laurent Bon, se refuse à tout commentaire. Il laisse la main à son associé. Yann Barthès qui vient de poster, peu avant 8 heures, ce message sur son compte Instagram : "18 ans à Canal+... Une histoire se termine. Je suis très ému." Une émotion qui sera sans doute très palpable, le 23 juin prochain, date à laquelle il présentera son dernier "Petit Journal"

D’autres éléments peuvent expliquer ce départ ?

Depuis plusieurs semaines, il y avait des tensions avec la direction de Canal+. Les raisons secrètes de ce départ de l’animateur, elles résident dans un bras de fer engagé depuis plusieurs semaines entre Bangumi, la société de Yann Barthès et de son associé Laurent Bon, qui co-produit le Petit Journal, et la direction de la chaîne. Depuis sa reprise en mains par Vincent Bolloré il y a un an, Canal+, a une ambition principale : réduire les coûts. On l’a vu récemment avec la décision de ne plus envoyer le Grand Journal, sur la Croisette pendant le Festival de Cannes.  Autre objectif pour le patron du groupe, réduire au maximum la part des émissions en clair. Canal+ a envisagé un passage en crypté du "Petit Journal" et demandé à Bangumi de consentir des économies considérables. Elles seraient là les vraies raisons de ce départ surprise de Yann Barthès. Un départ qui a été communiqué officiellement à la chaîne il y a une quinzaine de jours, mais qui n’a été rendu public que très tôt ce matin/

Le "Petit journal" peut-il survivre sans lui ? 

Eh bien oui ! Il y a quelques minutes, la direction de la communication de Canal+ a envoyé ce communiqué qui nous apprend que le programme reprendra à la rentrée, "dans une formule rénovée."  Il faut savoir que, techniquement, la marque "Petit Journal" appartient à Canal+ et pas à la société de production. Ce "Petit Journal" new look qu’on découvrira à la rentrée, pour l’heure, on ne sait pas bien à quoi il devrait ressembler. Sera-t-il diffusé en clair ou en crypté ? Retrouverons-nous encore Catherine et Liliane ? Qui produira cette nouvelle version ? Pour l’heure, il y a plus de questions que de réponses. On en saura plus lors de la présentation de la grille de Canal+ dans le courant de l’été.