Le Petit Journal : les adieux de Yann Barthes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Après 12 ans à la tête du Petit Journal sur Canal+, Yann Barthes a fait ses adieux aux téléspectateurs hier soir.

Le fait média du jour, c’est la dernière du Petit Journal. Après 12 années, Yann Barthès a fait ses adieux aux téléspectateurs de la chaîne cryptée hier soir. On va revenir sur ce dernier numéro de l’émission "version Yann Barthès".

Un dernier tour de piste dans le plus pur style de ce programme devenu culte.

Avec à la fois du sérieux et de l’humour, avec de l’émotion et une bonne dose de second degré. Ce grand écart, c’est justement lui qui a fait le succès de l’émission depuis le 30 août 2004, le jour de la première du Petit Journal. A l’époque, il n’était qu’une simple chronique du Grand journal, de Michel Denisot.

Hier soir, Yann Barthès a refermé une aventure menée pendant 12 années sur Canal+. 12 années pendant lesquelles le Petit Journal a pris de l’ampleur, pendant lesquelles il a gagné son indépendance pour devenir finalement la véritable vitrine en clair de Canal+. Son ton taquin, son regard décalé sur l’actualité, sa manière de décrypter sans langue de bois les rouages de la communication politique. Et l’apparition en France d’un format très anglo-saxon d’un genre qu’on appelle "l’infotainment", à mi-chemin entre l’actualité "sérieuse" et l’humour potache.

Un humour qui avait ses détracteurs. Pour cette dernière, ce sont justement certains de ses plus farouches opposants que le Petit Journal est allé voir pour leur demander des conseils. Parmi eux, l’euro députée Nadine Morano, qui a été brocardée plus souvent qu’à son tour dans l’émission.
Une dernière petite vacherie pour la route de la part de Nadine Morano, on aurait presque envie de dire que c’est de bonne guerre.

Les équipes du Petit journal sont aussi allés retrouver le président de la République.

François Hollande en personne s’est prêté au jeu de cet hommage étonnant en délivrant à son tour ses conseils pour rebondir. Écoutez,
Un président de la République en exercice, c’est bien, mais un ancien président de la République qui souhaite le redevenir, c’est mieux. Écoutez Nicolas Sarkozy qui en a profité pour adresser un petit message sur l’avenir de Yann Barthès et de ses équipes. Un avenir qui va s’écrire désormais sur le groupe TF1.

L’arrêt du Petit Journal "version Yann Barthès", ça ressemble un peu à la fin d’une époque.

Pour ce dernier tour de piste, les équipes du Petit Journal avait aussi concocté une sorte de "best-of", des séquences devenues cultes, comme ce témoignage très émouvant d’un petit garçon au lendemain des attentats du Bataclan en novembre dernier ou comme cette scène beaucoup plus drôle, ce discours de François Hollande devant le couple Obama dans un anglais catastrophique.
Les chroniqueurs et journaliste de l’équipe étaient aussi de la partie, bien évidemment, Catherine et Lilianne, Eric & Quentin ou encore Martin Weill. Tous se sont succédés sur le plateau pour une émission un peu plus longue que d'habitude, qui s'est terminée aux alentours de 21h05...

Hier soir, devant plus d’1,6 million de téléspectateurs, après 12 ans d’impertinence, il y avait donc un peu de nostalgie dans les équipes du Petit journal.
Yann Barthès a voulu refermer cette parenthèse avec celle qui était la marraine du programme depuis 2011, depuis que le Petit Journal est devenu une émission à part entière avec Catherine Deneuve.
Une parenthèse que Yann Barthès a surtout voulu refermer, une fois n’est pas coutume, avec des adieux d’une grande sobriété.