Le CSA veut un duo de présentateurs mixte pour le débat de l'entre-deux-tours

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Une réunion a eu lieu au CSA pour fixer le cadre de cette confrontation télévisée entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Place au décryptage média de notre expert, Jérôme Ivanichtchenko. Et on s’intéresse ce matin au débat d’entre-deux-tours de la présidentielle.  Hier, une réunion organisée au CSA a fixé le cadre de cette confrontation télévisée entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Oui et elle a permis d’abord d’en fixer définitivement la date : il se déroulera bien mercredi prochain, le 3 mai. Cette date, elle est annoncée depuis une quinzaine de jours, mais un événement est venu semer le trouble la semaine dernière un événement sportif : la demi-finale de Ligue des Champions entre l'AS Monaco et la Juventus de Turin qui se jouera le même jour. Certains réclamaient que le débat soit avancé ou retardé de 24 heures pour permettre de suivre les deux retransmissions en direct. Il n’en sera rien. Le 3 mai, il faudra donc faire un choix : entre le match des candidats et le match des champions

Une décision entérinée hier matin lors d’une réunion de travail

Autour de la table Catherine Nayl, directrice de l'information du groupe TF1, Michel Field, son homologue à France Télé, ainsi que les représentants des deux candidats qualifiés pour le second tourSylvain Fort pour Emmanuel Macron, David Rachline et Florian Philippot pour Marine Le Pen. Face à eux, le président du CSA Olivier Schrameck, et deux de ses conseillers. Les différentes parties se sont entendues sur l’ordre de passage après tirage au sort : c’est Marine Le Pen qui ouvrira les débats, tandis qu’Emmanuel Macron aura droit à la dernière prise de parole. Sur le choix du réalisateur aussi : c'est Tristan Carné qui a été choisi par les candidats parmi une shortlist établie par les chaînes. Il a aussi été décidé de la disposition en plateau : Marine Le Pen apparaîtra à gauche de l’écran et Emmanuel Macron sera à droite.

En revanche, plusieurs sujets restent encore à trancher

Une deuxième réunion doit se dérouler vendredi après-midi pour régler les derniers détails. On ignore encore par exemple si les candidats seront assis autour d’une table ou s’ils apparaîtront debout, derrière des pupitres

Un autre détail reste à régler un détail qui a son importance : il concerne l’autorisation des plans de coupe. Les plans de coupe, ce sont les plans des candidats filmés lorsqu’ils ne s’expriment pas pendant que les journalistes posent leurs questions ou pendant les réponses de leur adversaire. C’est un sujet qui préoccupe. Emmanuel Macron ou Marine Le Pen n’ont pas forcément envie que les téléspectateurs les voient relire leurs notes ou réagir aux invectives

Dernier point en suspens, il concerne le nom des deux journalistes chargés d’interviewer les candidats

 

TF1 propose Gilles Bouleau. France 2 veut que ce soit David Pujadas. Un duo qui ne recueille pas les faveurs de toutes les parties. Hier, les représentants des candidats et le CSA ont exprimé leur désaccord avec cette hypothèse. Au nom de la parité, le CSA a recommandé aux chaînes de revoir leurs positions. Il ne s’agit pas d’entacher la liberté éditoriale, mais de souligner qu’il est inconcevable qu’une journaliste femme ne puisse participer à ce débat. D’autant que les options existent. On pense à Anne-Claire Coudray pour TF1, ou à Léa Salamé pour France 2. Une injonction qui risque de créer quelques remous au sein des chaînes, mais qui pourrait rester un vœu pieux. Le CSA n’ayant pas le pouvoir d’imposer ce dispositif aux chaînes.

On notera seulement que dans l’histoire de l’entre-deux-tours une tradition télévisuelle depuis 1974 les débats ont presque toujours été arbitrés par des duos mixtes. Il n’y a eu que deux exceptions : en 1995, où Alain Duhamel et Guillaume Durand avaient animé la confrontation Jospin-Chirac. Et en 2002, mais c’était faute de combattants puisque Jacques Chirac avait refusé de débattre face à Jean-Marie Le Pen.

>> Présidentielle 2017 : suivez le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron mercredi 3 mai en direct sur Europe1.fr