LCI montre les muscles et débauche Calvi

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Sans tambour ni trompette, Yves Calvi annonce son départ de France 5 pour LCI. Silence assourdissant de la communication de la chaîne de "C'est dans l'air"...

Le fait média du jour, c’est l’arrivée surprise d’Yves Calvi sur LCI. L’information a fuité hier, dans le courant de l’après-midi avant d’être confirmée en fin de journée par la chaîne info du groupe TF1, un premier gros coup pour LCI et surtout une surprise que personne n’a vu venir...

Oui, décidément, folle journée que celle d’hier au groupe Avec l’arrivée de Yann Barthès bien sûr, mais aussi avec la signature inattendue d’Yves Calvi. L’animateur historique de "C’est dans l’air" débarquera donc sur LCI à la rentrée.  Catherine Nay, la directrice de l’information du groupe, se félicitait dans un communiqué de l’arrivée d’un journaliste d’expérience, reconnu pour son "grand professionnalisme." Des atouts indéniables pour LCI. Il arrive sur la chaîne info, disponible sur la TNT gratuite depuis le 5 avril dernier, à la rentrée prochaine, pour présenter une émission quotidienne, en fin de journée.  Selon nos informations, il s’agirait d’une tranche de 2 heures, entre 18 et 20 heures ou entre 19 et 21 heures. Les détails restent encore à définir. Mais, évidemment, il n’y a qu’un pas pour penser que cette tranche s’inspire fortement de "C’est dans l’air", qu’Yves Calvi animait depuis septembre 2001, depuis 15 ans, sur France 5.

France 5 qui fait grise mine ce matin. 

"C’est dans l’air" c’était le carton d’audience de la chaîne, le programme le plus fédérateur, plus puissant que les prime-time, une situation extrêmement rare. Cette saison, c’est une moyenne d’1 million 500 mille téléspectateurs pour 12 à 13% du public. Des chiffres stratosphériques pour une chaîne dont la moyenne se situe globalement autour des 3,5%.  C’était aussi un record d’audience historique pour France 5 au mois de décembre avec 2 millions 500 mille téléspectateurs. 

Autant dire que le départ d’Yves Calvi est un gros coup derrière les oreilles. Un coup qu’on n’a pas vu venir. D’ailleurs, jusqu’ici, à France 5, la rentrée s’organisait gentiment et calmement. La chaîne pensait pouvoir compter sur Yves Calvi pour mener les débats de société de ses fins d’après-midi la saison prochaine. Il se murmure qu’une séance photo était même déjà programmée pour préparer la communication de la rentrée de septembre/ Une communication qui, ce matin, s’enferme dans le mutisme. Malgré nos nombreuses sollicitations, pas de réponse... France 5 semble K.O. ; sonnée par cette nouvelle...

En revanche, ce transfert d’Yves Calvi marque clairement les ambitions de LCI.

Lors de son arrivée sur la TNT gratuite, le 5 avril dernier, le message était clair : "donnez-nous du temps". La chaîne ne voulait pas précipiter les choses. Elle voulait d’abord se conformer à ses obligations contractuelles avec le CSA, avant d’engager les grands travaux. Cette fois, l’heure est venue de passer aux choses sérieuses. Ce matin, LCI passe la vitesse supérieure. En recrutant Yves Calvi, elle affiche ses ambitions, à la fois sur le fond et sur la forme. Le décryptage de l’actualité, c’est la spécialité du journaliste, il est tout-terrain, aussi à l’aise sur les sujets politiques, économiques que sociétaux.  C’est aussi un message très clair envoyé à la concurrence : à BFM TV et à i-Télé. 

En filigrane, c’est un changement de stratégie. Avant son passage en clair, LCI servait régulièrement de vivier pour les autres chaînes qui débauchaient à tour de bras ses journalistes. Aujourd’hui, le vent a tourné. La chaîne info du groupe TF1 passe à l’offensive. Et elle se donne les moyens de parvenir à ses fins. Avec un objectif en ligne de mire : atteindre 1% de part d’audience à l’horizon 2019.

Il est là le cap fixé par la direction de la chaîne, la route est encore longue pour y parvenir : au mois d’avril, LCI réunissait 0,3 % du public en moyenne. C’est 3 fois plus qu’avant son passage en gratuit, mais c’est encore loin de la concurrence. Reste que LCI sort les muscles ce matin et montre qu’elle a de la suite dans les idées.