France Télévisions : la nouvelle stratégie de communication de Delphine Ernotte

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Lors d'un tchat sur Twitter hier, Delphine Ernotte a avoué aux internautes qu'elle aurait aimé embauché Yann Barthès et Laurence Haïm sur le service public.

Hier soir, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, se livrait à un exercice assez inhabituel pour un patron de chaîne : un tchat, en direct, sur Twitter, avec les téléspectateurs. L’occasion pour elle de s’exprimer directement, sans filtre, sur une multitude de sujets.

Pendant une demi-heure, la présidente de France Télé a répondu aux questions des internautes, essentiellement, des journalistes médias.

Elle a été interrogée sur des sujets très différents. L’occasion pour elle d’abord de tirer un premier bilan de 18 mois de présidence : une expérience "passionnante" selon elle, menée avec "une équipe formidable" pour "une ambition collective". À croire Delphine Ernotte, on dirait bien que France Télé est un peu le pays des Bisounours.

Elle a ensuite rappelé sa satisfaction suite au lancement de Franceinfo, la chaîne publique d’info en continu lancée au mois de septembre, avec des indicateurs au vert : à la fois sur le numérique, sur la radio ou sur la télé.

Au milieu de cet échange, on a appris la date du lancement de la nouvelle plateforme de vidéo à la demande, le nouveau Pluzz, qui devrait changer de nom pour l’occasion : ce sera le 2 mai prochain. Delphine Ernotte a aussi été titillée sur les audiences de France 2 qui ont connu leur plus bas niveau historique en octobre dernier. Sur ce point, elle a reconnu la situation difficile des après-midis de la chaîne, en rappelant tout de même la bonne tenue des fondamentaux : l’info et la fiction.

Nous nous sommes fondus dans la masse de ces questions directes pour demander des détails sur le feuilleton quotidien que prépare France 2. Mais désolé, nous n'avons rien appris de plus que ce qu’on savait déjà : ce feuilleton est en cours d’écriture, il sera bel et bien mis à l’antenne en janvier 2018 et il sera tourné à Montpellier. Mais pour le reste, avouons qu’on est quand même un peu resté sur notre faim.

Les internautes ont quand même obtenu une réponse assez amusante.

Oui, à la question de savoir quels animateurs Delphine Ernotte aimerait recruter, elle a répondu sur le ton de l’humour : si elle avait une baguette magique, elle attirerait bien Yann Barthès dans ses filets ou encore Laurence Haïm, avant d’ajouter qu’elle était déjà prise, faisant allusion au recrutement de la journaliste, ex i-Télé, par Emmanuel Macron.

Sinon, pas grand-chose à se mettre sous la dent dans cet échange frontal. C’est sans doute la limite de l’exercice : un feu croisé de questions sur des sujets beaucoup trop larges. Reste qu’il a convaincu les principaux intéressés. Le service communication de France Télévisions nous confirme que des opérations de ce type seront reconduites régulièrement.

On sent bien l’intention qui se cache derrière cette manière d’échanger. L’idée de renouer un lien direct avec le public, quitte à rester plus discrète dans les médias.

Ça s’inscrit dans une opération lancée ces dernières semaines et baptisée "Rencontre téléspectateurs". Alors tout est dans le titre : le principe c’est d’aller au contact du public, frontalement. Mi-janvier, des responsables de France Télévisions étaient à Toulon pour parler de la politique sportive du groupe. La semaine dernière, d’autres dont Xavier Couture, directeur des programmes de France Télé, était à Strasbourg. Suivront dans les prochains mois Saint-Denis de la Réunion, Marseille, Lyon, Angers. Un grand tour de France pour se rapprocher du public.

Mais aussi pour s’affranchir de la communication classique avec les journalistes.