France Inter : Nagui moqué par ses confrères après ses propos sur son salaire

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Nagui a provoqué la colère des autres animateurs de la station en évoquant, avec humour, "son bénévolat" pour France Inter.

Une petite phrase de Nagui fait beaucoup de bruit. L’animateur a affirmé que sa présence à France Inter s’apparentait à du bénévolat, ce qui a provoqué des réactions de la part des autres animateurs de la station…

Tout a démarré jeudi matin. Nagui était dans ce studio pour faire le bilan de sa saison. L’homme fort de l’access prime-time de France 2 évoquait N’oubliez pas les paroles, Taratata, mais aussi son avenir à la radio. Tous les jours, depuis deux saisons, il anime une émission sur France Inter intitulée La bande originale. Et jeudi, il a annoncé au micro de Jean-Marc Morandini qu’il rempilait pour la saison prochaine. Au détour de cette réponse, il en profite pour tacler, sur le ton de la blague potache, la direction de la radio publique, en assurant que son salaire ressemblait plus à un défraiement et qu’on pouvait considérait qu’il s’agissait de bénévolat. En clair, travailler pour France Inter serait un acte totalement désintéressé.

Des propos qui n’ont pas été appréciés par tout le monde.

Oui, à France Inter, cette petite phrase n’est pas passée inaperçue vous vous en doutez, et notamment auprès de certains collègues de Nagui. Dès le lendemain, vendredi, c’est Charline Vanhoenacker qui a voulu réagir. Elle a consacré cinq minutes de son émission quotidienne Si tu écoutes, j’annule tout à cette complainte de Nagui. Avec pas mal d’humour, elle a même lancé un "Naguithon", pour lui venir en aide. Elle a surtout fait découvrir à ses auditeurs une chanson, enregistrée avec d’autres animateurs et chroniqueurs de la station - Nicolas Demorand, Patricia Martin, Rebecca Manzoni, Guillaume Meurice ou encore Alex Vizorek.

Une chanson dont vous allez sans doute reconnaître la mélodie. Il s’agit de SOS Ethiopie. En 1985, les artistes français se regroupaient dans un collectif "Chanteurs sans frontières" pour venir en aide aux victimes de la famine. Cette fois, les paroles sont un peu différentes. "Dans nos cœurs et dans nos yeux, sur Inter comme sur France 2, le Nagui meurt peu à peu, peu à peu, rien qu’une chanson pour lui, pour qu’il puisse gagner sa vie, maintenant, on est tous Nagui, tous Nagui…" Vous l’avez compris, la petite phrase de Nagui sur son bénévolat à France Inter, est un peu restée en travers de la gorge de ses collègues qui ont donc tenu à lui répondre sur le ton de l’ironie.

Face à cette réaction, Nagui s’est exprimé à son tour.

Oui, sur Twitter, il a posté plusieurs messages. D’abord pour s’excuser si ses propos ont blessé. Il explique que se plaindre d’être mal payé était une "vanne récurrente" à France Inter. Il a seulement voulu faire la blague, lui aussi. Il a ensuite répondu sur le registre de l’humour, en adressant un petit tacle à ses collègues, ceux qui ont interprété la chanson qui lui était adressée  : "désolé, mais ce n’est pas avec une chanson pareille que vous ferez Taratata". Avant de faire allusion à N’oubliez pas les paroles que Nagui présentait samedi soir en prime-time sur France 2. Une émission dont les bénéfices allaient à la lutte contre Alzheimer, il tenait à le rappeler.