France 2 : Vincent Meslet, le directeur exécutif évincé

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
Partagez sur :

Alors que les audiences de France 2 ne sont pas suffisantes en ce début de saison, le directeur exécutif de la chaîne, Vincent Meslet, quitte ses fonctions.

Vincent Meslet, patron de France 2, quitte ses fonctions après seulement un an. La direction de France Télévisions l’a annoncé mercredi après-midi. Un départ que personne n’a vu venir.

"Divergences sur la stratégie". Un véritable coup de massue pour les équipes qui ne s’attendaient pas à un départ aussi rapide. Il y a deux jours, le patron de France 2 recevait encore des producteurs dans son bureau pour préparer la rentrée de janvier et pour parler de celle de septembre 2017.

Mais voilà, mercredi en début d’après-midi, on apprenait que Delphine Ernotte mettait fin à sa collaboration avec Vincent Meslet en raison de "divergences sur la stratégie". Ce sont les mots utilisés hier dans le communiqué de France 2. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le directeur exécutif de la chaîne a été contraint au départ, que le divorce avec la patronne de France Télé était consommé.

Les après-midis de France 2 dans le dur. La principale raison de cette éviction, la plus évidente, elle tient dans les mauvais résultats d’audiences. On pense notamment aux après-midis de France 2. Entre 14h et 18h, Vincent Meslet a installé quatre nouveaux programmes. Une nouvelle grille lancée il y a tout juste un mois et qui patine, qui ne trouve pas son public et qui entraîne la chaîne dans une spirale très négative.

Au mois de septembre, France 2 a enregistré la plus mauvaise audience de son histoire, réunissant seulement 12,5 % du public en moyenne. C’est deux points de moins que l’année dernière à la même époque et trois points de moins qu’au mois d’août. Des résultats catastrophiques pour Delphine Ernotte qui a décidé d’agir et d’agir vite.

"Accident industriel". Pourtant, la présidente de France Télé voulait laisser du temps au patron de France 2. Il y a tout juste trois semaines, Delphine Ernotte affirmait encore son soutien à Vincent Meslet. Face au mauvais démarrage des nouvelles émissions lancées par le patron de France 2, elle se voulait rassurante. Elle avait même eu cette petite phrase : "On ne s’est pas dit qu’on allait virer tout le monde au bout d’une semaine si ça ne marchait pas". Une semaine, non, mais un mois.

Il faut dire que depuis, elle a été alertée par la régie publicitaire de France 2, sur le manque à gagner des après-midis. Impossible de le chiffrer précisément ce matin, les données sont confidentielles, mais en interne on parle de véritable "accident industriel", de résultats qui plongeraient même la chaîne "dans le rouge".

Ces derniers jours, Delphine Ernotte avait demandé à Vincent Meslet d’imaginer un plan B, pour redresser la barre. Vincent Meslet n’en avait pas. Il ne voulait rien changer avant janvier et voulait laisser le temps aux marques de s’installer dans les habitudes des téléspectateurs. Delphine Ernotte ne lui en a pas laissé le temps. Pour l’heure, une présidente par intérim a été nommée mercredi. Il s'agit de Caroline Gote, patronne des programmes de France Télévisions et numéro 2 du groupe.